Humeur Interviews

Quentin Ribaud : « Je vis de ma passion et c’était mon rêve de gosse… »

Quentin Ribaud a plusieurs cordes à son arc, pilote rapide et essayeur pour Rallyes magasine ou encore photographe. Du Clio Trophy en passant par la Fabia R2 et ses différentes activités, retour sur la saison 2020 de Quentin Ribaud !

Rallye – Infos : Bonjour Quentin, comme beaucoup pour toi cette saison 2020 a été particulière. Un début de saison en Clio Trophy France et deux rallye en Fabia R2, peux tu revenir avec nous sur ta saison ?

Quentin Ribaud : Oui ce fut une saison assez courte comme pour beaucoup de monde. En début d’année, François Bouffard m’a contacté pour me proposer de participer à une épreuve avec sa voiture, la Fabia R2, afin de voir son potentiel et de travailler sur le setup. On devait initialement être au Vins du Gard mais le premier confinement a décalé l’opération au Gap Racing début Août. Malgré un abandon mécanique au départ de l’ES1 (le vase d’expansion a explosé…), on a pu repartir en 0 le lendemain grâce aux organisateurs. Cela nous a permis de pouvoir rouler et on a réalisé l’ensemble des meilleurs temps en R2. On a donc été rassuré sur le potentiel de la Skoda et on a voulu réitérer l’opération au Haute-Provence pour confirmer par un résultat. Malheureusement, une casse mécanique dans l’ES2 a ruiné nos espoirs alors qu’on avait réalisé le 15ème temps scratch et le premier de classe dans le premier chrono alors que j’étais loin d’être au maximum des possibilités de la voiture. On aurait dû être au rallye du Var dans le cadre du Trophée Michelin mais le second confinement a annulé le rallye.
Concernant le Clio Trophy France, avec Mélissa Ascensio ma copilote, on a préparé sérieusement le Mont-Blanc pour mettre toutes nos chances de notre côté pour viser la victoire en Junior. Le plateau était hyper relevé et quand on a signé le scratch dans l’ES1, cela nous a rassuré sur notre potentiel. Par la suite, on jouait la seconde place avant qu’une crevaison et une pénalité de trois minutes gâchent notre course. On a préféré ne pas aller au Cœur de France en ayant déjà grillé notre joker et avec un budget plus que limite, c’était je pense la meilleure solution.

78 RIBAUD Quentin, ASCENSIO Melissa, Renault Clio RS line, action during the Rallye Mont-Blanc Morzine 2020, 2nd round of the Championnat de France des Rallyes 2020, from September 3 to 5 in Morzine, France – Photo Gregory Lenormand / DPPI

Rallye – Infos : Pourtant tu avais annoncé ne plus désirer rouler en formule de promotion, pourquoi y être retourné au final ?

Quentin Ribaud : Effectivement, l’an passé à l’issue de notre participation au Championnat Junior, j’étais assez dégoûté des magouilles de certains pour gagner. Et après cinq années en Formules de Promotion, je pensais avoir fait le tour de la question. Pour moi, le constat était simple : aucune victoire en cinq ans, c’était tout simplement car je n’avais pas le niveau suffisant pour gagner un Championnat. Je voulais donc me consacrer à 100% à mon activité professionnelle et rouler sur quelques épreuves de ma région pour me faire plaisir. Mais Thomas Anacleto, le boss de TM Compétition, m’a contacté car il cherchait un pilote « rapide » pour participer au Clio Trophy France et j’ai été séduit par le projet. Malheureusement, entre un budget revu à la baisse suite au désistement d’un partenaire et notre abandon au Mont-Blanc, le plan ne s’est pas vraiment déroulé comme prévu

Rallye – Infos : D’ailleurs qu’as tu pensé de cette nouvelle Clio Rally 5 toi qui essaye pas mal de voiture ?

Quentin Ribaud : C’est une super auto pour débuter en rallye. Elle est très simple à prendre en main et j’ai pris beaucoup de plaisir à son volant. Le gros point positif c’est qu’il n’y a quasiment aucun setup de possible donc tout se joue au pilotage. Son châssis est vraiment impressionnant, je le trouve même mieux que la 208 R2. La boîte est hyper souple et réactive et j’adore son train arrière légèrement joueur ce qui permet de soulager le train avant. Cependant, les freins sont un peu limite et au Mont-Blanc, à la fin de Joux Verte, je n’avais quasiment plus de freins et pourtant je freine pied droit !

Rallye – Infos : Tu as roulé dans une voiture peu connue en France la Fabia R2 et malgré les soucis techniques, la voiture s’avère performante tu en as pensé quoi ?

Quentin Ribaud : C’est une surprise ! Personne ne connaissait cette voiture. Quand je l’ai essayé pour la première fois vers chez moi au Col de Murs, j’ai d’abord été surpris par le setup beaucoup trop dur. On a donc travaillé sur cela avec Bastien Heron de BHR pour trouver un super compromis que l’on a validé à Alès en juillet. La Fabia R2 est vraiment performante, son moteur est incroyable pour une R2 et le châssis est vraiment pas mal malgré la sensation d’avoir une auto assez étroite et un peu trop haute. Que ce soit au Gap Racing ou au Haute-Provence, nous avons fait à chaque fois les temps de classe donc cette voiture est performante. Il faut maintenant la fiabiliser pour confirmer son potentiel par un résultat significatif.

Source Photo : Pixel Julien Rallye

Rallye – Infos : En marge de « ton coup de volant » tu es photographe, pilote essayeur et tu interviens dans Rallye Magazine, peux tu nous expliquer un peu tout cela ?

Quentin Ribaud : J’ai monté en avril 2018 ma petite auto-entreprise en tant que photographe. Cela faisait des années (depuis 2005) que je faisais des photos pour mon plaisir personnel et j’ai voulu le développer en essayant d’en vivre. Aujourd’hui, le pari est plutôt réussi, j’ai une clientèle fidèle et sur chaque épreuve que je couvre, j’ai un nombre de clients suffisant pour rentrer dans mes frais et dégager du bénéfice. Je tiens à souligner que c’est grâce à Bastien Roux si j’ai pu élever mon niveau derrière l’objectif. Il m’a beaucoup apporté en conseils et au niveau du matériel pour gagner en qualité. L’objectif en 2021 est de couvrir l’ensemble du Championnat de France Asphalte tout en continuant à être présent sur la majorité de épreuves de ma région. La Coupe de France reste un secteur important.
Concernant Rallyes Magazine, je travaille pour eux depuis longtemps aussi et à l’issue du rallye du Var en 2018, mon rédacteur en chef m’a proposé d’essayer la Toyota Etios R4 d’Oreca pour réaliser un sujet. C’était un peu un test pour voir si j’arrivais à retranscrire les sensations derrière un volant à travers des mots. Depuis, j’ai eu la chance d’essayer pas mal de voitures : la Toyota Celica GT4 restaurée par Custom Race Service
, la Clio Rally 5, la Fabia R2, la Fiesta R5, la 205 F2/13 de Jean-Marc Vantillard, la Fiesta F2000 de Rémi Gros, le Cross Car de Neuville et dernièrement la C3 R5 de la famille Magnou. Je mesure cette chance de pouvoir tester d’aussi belles voitures. J’en profite à chaque instant !

RIBAUD Quentin, ASCENSIO Melissa, Renault Clio RS line, portrait during the Rallye Mont-Blanc Morzine 2020, 2nd round of the Championnat de France des Rallyes 2020, from September 3 to 5 in Morzine, France – Photo Bastien Roux / DPPI

Rallye – Infos : Tu arrives à vivre de ta passion ?

Quentin Ribaud : C’était le but quand j’ai ouvert mon auto-entreprise et oui c’est le cas. Entre mon activité de photographe et mon travail à Rallyes Magazine (et un peu Echappement), je vis de ma passion et c’était mon rêve de gosse. Si je n’arrivais pas à percer en tant que pilote pro, je voulais trouver d’autres solutions pour continuer le plus possible à être présent dans ma passion et à gagner ma vie en même temps. C’est un gros travail de démarchage avant chaque épreuve et de préparation pour ne laisser aucune place à l’improvisation. Il faut que les clients soient satisfaits du reportage que je vais leur proposer.

Rallye – Infos : La photo c’est une activité vers laquelle tu vas plus t’orienter ?

Quentin Ribaud : Clairement oui. J’ai changé tout mon matériel en début d’année, investis dans de nouveaux zooms et après deux ans à faire mes gammes, l’objectif l’an prochain est de couvrir l’ensemble du CDF Asphalte. La concurrence est présente mais on s’entend tous bien et il y a du travail pour tout le monde.

Rallye – Infos : D’ailleurs tu as essayé la C3R5 il y a pas longtemps tu en as pensé quoi par rapport à la Fiesta R5 ?

Quentin Ribaud : Ce sont deux générations de R5 différentes. La Fiesta est facile à prendre en main par rapport à la C3. La Citroën m’a vraiment surpris par son instantanéité. Le couple est présent de suite contrairement à la Fiesta ou c’est plus progressif. Le moteur est mieux sur la C3 également. Après, je vous laisse découvrir dans le prochain numéro de Rallyes Magazine l’essai complet pour en savoir plus

Rallye – Infos : Que penses tu de l’évolution des rallyes sur ces dernières saison, on a la sensation que les budgets dictent de plus en plus la loi, surtout dans les formules de promotion.

Quentin Ribaud : Tout n’est pas à jeter. Le CFRJ propose aujourd’hui des primes intéressantes par rapport au coût d’exploitation de la Fiesta R2J. Renault Sport a fait un Trophée vraiment accessible avec la Clio Rally 5. Les primes sont généreuses, la communication vraiment bien faite et les dotations donnent envie de se lancer. Après, on ne peut pas comparer les budgets d’aujourd’hui avec ceux d’il y a 10 ou 20 ans. Le coût de la vie a augmenté et c’était logique que cela suive en sport automobile. Après, on est tous conscient que l’on pratique un sport onéreux et on sacrifie beaucoup de choses pour le pratiquer.
La 208 Rally Cup n’est pas accessible à tout le monde. Je pense qu’il vont revoir certains points pour la rendre de nouveau plus attractif.
Concernant la Coupe de France, on peut louer des Clio R3 ou 208 R2 à 3-4 000€ le régional. Franchement, vu le niveau de performance de ces autos, cela reste très abordable !

78 RIBAUD Quentin, ASCENSIO Melissa, Renault Clio RS line, ambiance during the Rallye Mont-Blanc Morzine 2020, 2nd round of the Championnat de France des Rallyes 2020, from September 3 to 5 in Morzine, France – Photo Bastien Roux / DPPI

Rallye – Infos : Question piège et un peu précoce mais sais tu déjà ce que sera fait 2021, ou tout du moins sais tu ce que tu aimerais faire en 2021 ?

Quentin Ribaud : Avec l’arrêt prématurée de la saison 2020, on réfléchit déjà à ce que l’on pourrait faire. Ce qui est certain, c’est qu’on participera à un rallye avec la Fabia R2 pour confirmer son potentiel. Il faudra définir l’épreuve avec François Bouffard, ses partenaires qui participent au projet (Yacco, Eurodatacar et Skoda Avignon) ainsi que Bastien Heron.
Ensuite, si je n’ai pas parlé de ma présence sur Terre derrière l’objectif, c’est que l’on travaille pour être présent dans un nouveau Trophée 100% Terre…

Si tu me le permets, je voudrais remercier l’ensemble de nos partenaires qui nous ont suivi cette année :

  • Tempo One
  • Krys Cavaillon
  • Gan Assurances Mr Lancry
  • Secret de Jardin
  • MT Express
  • Chocolaterie Bernard Castelain
  • Christian Lavallez
  • Garage Barnouin
  • La Charrette 1807
  • Yaco
  • Eurodatacar
  • Skoda Avignon
  • Groupe Sylvestre
  • TFCTP Casciani

Suivre Quentin Ribaud :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments