Belgique International

Lefebvre, vainqueur incontestable, le premier à féliciter Bux !

L’image était sympathique, et tellement représentative de l’esprit qui règne entre la plupart des concurrents du Kroon Oil Belgian Rally Championship: à l’approche du dernier pointage avant le passage sur le podium final du Rally van Haspengouw, Stéphane Lefebvre, grand vainqueur de l’épreuve, guettait manifestement l’arrivée de Gino Bux et il s’est empressé d’aller féliciter son dauphin dans une grande accolade.

Les deux jeunes sont tous deux les grands vainqueurs de la 24ème édition du Rally van Haspengouw, première manche d’un championnat de Belgique qui comptera pas moins de dix épreuves cette année. Ancien Champion du Monde Junior et ancien pilote officiel Citroën au plus haut niveau, Stéphane Lefebvre faisait figure de favori du rendez-vous hesbignon, même s’il le découvrait. Bien secondé par le Hutois Xavier Portier, le Nordiste a frappé fort d’emblée signant 3 meilleurs temps sur les 4 spéciales de la 1ère boucle.

« Je voulais faire la différence dès le début de course et ça a marché, » résumait le pilote de la Citroën C3 affûtée par DG Sport et soutenue par l’importateur belge. « Mais je ne pensais pas que les écarts seraient aussi importants sur un tel parcours. Par la suite, il suffisait de gérer notre avantage. Mais rien n’est jamais acquis avant la fin. Je suis heureux pour nos partenaires que nous ayons pu atteindre nos objectifs. On essaiera de faire aussi bien lors de la prochaine manche à Vresse. »

Quant à Gino Bux, il a confirmé son grand talent au-delà de toutes les espérances. Il entamait ici une nouvelle collaboration avec Nicolas Gilsoul, il disputait sa première course sur une voiture de la catégorie Rally2 et il découvrait le parcours du Rally van Haspengouw. Il termine 2ème en ayant signé 3 meilleurs temps!

« Franchement, je ne pensais pas que nous pourrions signer un meilleur temps dès la 2ème boucle, » confiait Nicolas Gilsoul à l’arrivée. « Gino a remarquablement roulé. Nous avons roulé toute la journée avec des réglages typé « pluie » pour jouer la sécurité sur un parcours toujours très glissant et je pense que c’était un bon choix. Nous pouvons aborder la suite de la saison avec les plus grands espoirs. »
« Ca a été plus facile que je ne le pensais, » commentait Gino Bux avec un grand sourire. « Pourtant, cette Skoda Fabia n’a rien à voir avec ce que j’ai piloté précédemment. La puissance, l’amortissement, la tenue de route, le freinage, tout était à comprendre et à assimiler. Heureusement, nous avions fait une bonne séance d’essais auparavant. Je n’aurais toutefois jamais osé rêver d’un tel résultat. J’ai trouvé le parcours intéressant, et certainement pas facile. Le plus important pour moi est que je sache sur quels points je peux encore progresser. Vivement la prochaine course. »

Troisième, Ghislain de Mevius éprouvait des sentiments mitigés: « D’un côté, je suis satisfait de ma prestation car j’ai attaqué comme il y a deux ans et je n’ai pas fait de grosse erreur mais d’un autre, j’ai l’impression qu’il me manquait le petit plus qui aurait dû me permettre d’être plus proche des deux premiers. »
Relégué à 56 secondes du vainqueur et à 35 de Bux, Adrian Fernémont ne pouvait que se demander comment Gino pouvait être aussi rapide sur une Skoda alors que lui la connaît maintenant parfaitement. 5ème, William Wagner se disait satisfait de sa course, lui qui était venu se remettre dans le rythme et retrouver ses repères sur la VW Polo avant le début du Championnat de France au Touquet.
Après un début de course difficile, suite notamment à une erreur de manipulation des commandes de sa DS3 WRC, Kris Princen a terminé en force, signant 3 scratches dans les 4 dernières spéciales de l’épreuve. De quoi lui donner un grand sourire: « Quelle voiture! Peter et moi, nous nous sommes vraiment fait plaisir. Les sensations ressenties sont incomparables. Je ne regrette pas notre choix. »

En progression constante au fil de la journée sur sa Citroën C3, Maxime Potty a pris le meilleur sur Jos Verstappen qui a fait taire les mauvaises langues en rejoignant l’arrivée, ne commettant qu’une petite erreur dans un freinage qu’il a payée un peu cher alors qu’il était 4ème. Il remporte le nouveau Masters Trophy que Xavier Bouche a dû quitter sur sortie de route. Le Top 10 est complété par Jonas Langenakens, qui a tiré un bon parti de sa vieillissante Mitsubishi Lancer, et Jimmy D’Hondt, également satisfait de sa prestation.
11ème, Bjorn Syx a profité du retrait de Dirk Deveux sur ennuis mécaniques pour imposer sa mélodieuse BMW M3 en Historic. Sur ses terres, Patrick Diels a remporté une nouvelle victoire en M-Cup, devançant Franky Boulat, Kurt Braeckevelt et Loïc Pirot. Beau 16ème au général au milieu de ceux-ci, Tom Rensonnet n’a pas fait le détail dans le classement Junior, devançant très largement Jonas Dewilde et le Danois Mads Dalsager.
Le nouveau 2WD Trophy a donné lieu à une belle lutte entre pilotes de Renault Clio, Bart Vandevelde l’emportant devant Christophe Henderix et Jonathan Remilly.

Partenaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires