International WRC

La Citroën C3 Rally2 mise à l’épreuve du Monte Carlo !

Le redoutable Rallye Monte-Carlo accueillait les pilotes de la #C3Rally2Family pour le coup d’envoi de la saison 2022. Peu épargnés par les affres de la compétition, les pilotes de la Citroën C3 Rally2 ont néanmoins démontré un niveau de performance impressionnant.

Disputées de nuit et dans des conditions climatiques toujours délicates dans les Alpes Maritimes avec notamment le mythique passage du Col de Turini, les deux premières spéciales du Rallye Monte-Carlo faisaient déjà office de références. Au volant de sa C3 Rally2, Eric Camilli attaquait d’entrée pour prendre la tête du WRC2 au soir de la première étape.

Fidèle à la marque, Stéphane Lefebvre est reparti avec la C3 Rally2 pour son programme en WRC2 cette saison. Il connaît la voiture depuis ses débuts lors des premières apparitions de la C3 Rally2 en WRC en 2018. Confiant avec les évolutions 2022, il offrait le premier scratch en WRC2 (ES3) à Andy Malfoy, son copilote, pour prendre les commandes du WRC2 dans la foulée. Yohan Rossel, vainqueur du WRC3 en 2021, ajoutait également son nom au tableau des performeurs avec deux scratch, contre trois au total pour Lefebvre. La C3 Rally2 dominait la journée tant redoutée.

Auteurs des meilleurs temps en WRC2 depuis le début du Rallye Monte-Carlo, les pilotes de la #C3Rally2Family affichaient un très haut niveau de performance. Mais, les routes atypiques des spéciales disputées dans les Alpes prenaient au piège les équipages. Eric Camilli rendait son carnet de bord après l’ES 5, puis Stéphane Lefebvre devait abandonner après une roue arrachée dans l’ES 9.

Régulièrement présent dans le Top 2, Yohan Rossel se mettait en exergue pour son passage en WRC2 avec la C3 Rally2. A la lutte avec le tenant du titre pour la première place, Rossel faisait face aux pièges du Rallye Monte-Carlo. Finalement sixième, le pilote de la C3 Rally2 allait chercher de gros points avec le meilleur temps dans la Power Stage.

L’Américain Sean Johnston continue son apprentissage du mondial avec la C3 Rally2. En confiance tout le long du rallye avec une approche méthodique, il prenait la 4e place du WRC2, sa meilleure performance en rallye.

Voiture plus performante du Rallye Monte-Carlo WRC2 avec 9 meilleurs temps, la C3 Rally2, dotée des évolutions 2022, confirmait toutes les attentes sur le rallye considéré comme le plus dur du calendrier mondial. Les équipages ont bénéficié de tous les conseils des ingénieurs de Citroën Racing présents sur le terrain pour exploiter la C3 Rally2 dans avec les meilleures solutions techniques. Les pilotes de la #C3Rally2Family ont démontré qu’ils seraient de redoutables adversaires pour le titre en WRC2.

ILS ONT DIT…

Didier Clément, Responsable de la Compétition Clients Citroën Racing

« La performance était clairement au rendez-vous ! Eric Camilli occupait la tête du WRC2 avant de commettre sa petite erreur. Stéphane Lefebvre était en passe de prendre la tête du WRC2 avant d’être pénalisé pour la faute de son ouvreur. Les pilotes C3 Rally2 ont clairement répondu présents, à l’image également de Yohan Rossel. En effet, notre champion WRC3 2021 s’est vite adapté au WRC2 avec la C3 Rally2 et ses évolutions 2022. Il était également dans le match pour la victoire, avant de faire partie des victimes de l’intransigeance des spéciales du Rallye Monte-Carlo. Avec l’absence de défaillance technique et de bons choix de pneus, les pilotes de la #C3Rally2Family réalisaient une très bonne prestation. Malheureusement, les aléas de l’épreuve font que le bilan comptable, malgré de très bonnes performances, ne correspond pas à nos attentes, cela ne reflète pas le niveau de performance de la C3 Rally2 et de nos équipages. Nous sommes très satisfaits de la course solide et régulière de Sean Johnston qui prend la 4e place du WRC2. »

Vincent Ducher, Team Manager Rally SainteLoc Racing

« La quatrième place de Sean Johnston est un bon résultat pour l’équipe SaintéLoc. Le Rallye Monte-Carlo est une épreuve difficile et éprouvante. Nous n’avons rencontré aucun problème technique sur la C3 Rally2, ce qui démontre toute sa fiabilité en plus d’un haut niveau de performance. Sean a réalisé une très belle course et confirme sa progression au volant de la C3 Rally2. Eric Camilli dominait le WRC2 avant de se faire piéger sur une plaque de glace, il aura l’occasion de se rattraper sur les prochaines manches du championnat. »

Yohan Rossel, PH Sport – 6e du Monte-Carlo en WRC2

« Les évolutions apportées sur la C3 Rally2 par les ingénieurs de Citroën Racing m’ont permis d’aborder en confiance mon programme en WRC2. Je suis à l’aise avec la voiture et j’ai pu me battre pour la victoire sur 75 % du rallye, cela démontre ma progression depuis l’année dernière et l’efficacité des updates réalisés par Citroën Racing. En termes de performance, nous avons disputé un bon rallye. Malheureusement, le bilan arithmétique n’est pas là, car je perds du temps en fin de troisième étape en restant posé dans un talus puis j’ai crevé à deux reprises, c’est rageant ! Nous sommes là pour progresser, nous l’avons démontré et l’équipe a très bien travaillé, nous pouvons nous concentrer pour le prochain rendez-vous du WRC2. »

Thomas Breton, Ingénieur Eric Camilli SaintéLoc Racing

« Nous avons profité des options de réglages permises par la C3 Rally2 afin d’opter pour différentes solutions en fonctions des différentes conditions de routes rencontrées sur le Rallye Monte-Carlo. Avec Eric Camilli, nous sommes dans un premier temps partis dans une approche agressive avant de revenir sur des choix plus souples qui nous ont permis de profiter pleinement des performances de la C3 Rally2 dans ces conditions. »

Sean Johnston, SaintéLoc Racing – 4e du Monte-Carlo WRC2

« Voir l’arrivée du Rallye Monte-Carlo est toujours une réelle satisfaction tant l’épreuve est exigeante pour l’équipage et la voiture, il s’agit de notre meilleur résultat en WRC2. Nous avons beaucoup travaillé lors de la séance d’essais d’avant rallye et cela nous a permis de prendre un bon départ. Nous étions en confiance avec la C3 Rally2 et ses dernières évolutions. Cela nous a permis de progresser durant les quatre jours de course, tout en évitant les nombreux pièges. J’ai franchi un cap et je vais pouvoir exploiter un peu plus le potentiel de la C3 Rally2. »

Partenaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires