Belgique International

Kris Princen remporte pour la quatrième fois le Sezoensrally, Munster fait la bonne opération !

Sous un agréable soleil printanier, des milliers de fans de rallye ont profité un maximum du spectacle offert lors de ce 45e Sezoensrally, cinquième manche du Kroon-Oil Belgian Rally Championship. L’épreuve est restée passionnante jusqu’aux derniers mètres. Au final, Kris Princen s’est imposé pour la quatrième fois à Bocholt, devançant Grégoire Munster et Vincent Verschueren. 

Après un meilleur temps dans la spéciale d’ouverture signé Vincent Verschueren, Gino Bux prenait le relais pour conclure la première boucle en tête. Le pilote Skoda devait pourtant laisser passer Grégoire Munster dans l’ES 7, Steenberg. Le pilote Hyundai allait rester leader jusqu’à l’entame de la dernière boucle. Ayant haussé le rythme dans l’après-midi avec sa Citroën DS3 WRC, Kris Princen faisait alors la différence. Le double Champion de Belgique remportait pour la quatrième fois le Sezoensrally, mais c’est Grégoire Munster qui s’imposait au classement du Kroon-Oil Belgian Rally Championship, Princen ne pouvant revendiquer des points avec sa WRC.

« Cette victoire, je ne l’ai pas vu venir », reconnaissait Kris Princen après l’arrivée. « Je visais un podium, mais après les trois premières spéciales, nous avons trouvé des réglages permettant d’avoir des réactions moins agressives. Sur la terre, notre WRC s’est avérée très efficace et performante. Mais cette victoire, nous avons quand même été la chercher. J’ai attaqué très fort. »

Grégoire Munster, deuxième à 7″7, empochait le maximum des points en vue du Kroon-Oil Belgian Rally Championship. Avec sa Hyundai i20 Rally2, le vainqueur de l’édition 2021 a vaincu tous les animateurs du BRC.

« Nous avons bien travaillé aujourd’hui. Ce matin, je souffrais beaucoup de sous-virage dans les virages lents. Ce n’était aussi que notre deuxième course en Belgique sur le sec avec la Hyundai i20 Rally2. Nous avons amélioré le set-up et nous avons réussi à prendre la tête, mais face à la puissance de WRC, qui a quand même 80 ch de plus, nous n’avions aucune chance. Ce n’est pas une victoire, mais nous avons montré notre potentiel et je ne m’avoue pas encore vaincu pour le titre belge », expliquait le jeune pilote de 23 ans. 

La bagarre pour la troisième marche du podium a été passionnante jusqu’à l’arrivée. Vincent Verschueren entamait l’ultime spéciale avec une avance de seulement 0″3 sur Gino Bux. Il parvenait à conserver sa troisième place, à 14″00 du vainqueur. « Nous avons tout donné dans la dernière spéciale car je la voulais vraiment cette troisième place », riait Vincent Verschueren. « Nous avons perdu deux fois du temps dans la spéciale de Goolder. Le plancher de notre Polo raclait le sol car la terre était très creusée. Mais je suis content de cette deuxième place en vue du championnat. Nous avons joué la victoire et c’est le plus important. Ce podium me satisfait bien davantage que notre victoire plus tôt dans la saison à Tielt. »
Gino Bux était pour sa part déçu de louper le podium. Il termine à 22″10. « J’ai loupé deux fois la procédure de départ, et le moteur a calé au départ de la dernière spéciale. Une bête erreur, qui nous coûte à coup sûr cinq secondes et le podium. Je ne suis pas satisfait. J’ai commis trop de petites erreurs. Il y avait moyen de faire bien mieux », expliquait Gino Bux, qui reste cependant deuxième au championnat.

Pieter-Jan Michiel Cracco a amené sa Hyundai i20 dans le Top 5 au terme d’une course où il aura affiché une belle progression sur la terre. En fin de journée, il prenait l’avantage dans le duel qui l’opposait à Maxime Potty et sa Citroën C3 Rally2. 

Gunther Monnens concluait une superbe prestation à domicile par une très belle septième place au classement général, remportant la catégorie GT : « C’était assurément le Sezoensrally le plus compliqué que j’ai connu. Piloter une Porsche 991 GT3 sur cette terre n’est déjà pas évident, mais c’est encore plus compliqué quand il fait aussi sec. Avec cette sécheresse, la poussière s’était envolée et il ne restait que les petites billes. Il n’était pas possible de faire mieux avec une Porsche. Je suis très content. »

Son grand concurrent Cédric Cherain terminait 8e et deuxième en GT, mais à plus de deux minutes de son rival. Jourdan Serderidis ralliait pour sa part l’arrivée à la 9e place, en vainqueur de la BRC Master Cup, devant l’Autrichien Julian Wagner, étonnant vainqueur en Stellantis Rally Cup devant Marijan Griebel. En M Cup, personne n’a pu inquiéter Franky Boulat, qui l’a emporté devant Patrick Diels et Kurt Braeckevelt.

Jonas Dewilde s’est montré le plus rapide en Junior BRC après l’abandon de Charles Munster, qui cassait la transmission de son Opel Corsa Rally4 après un tonneau. En Historic, Christophe De Leeuw a dominé les débats toute la journée, mais il perdait six minutes lors de la dernière boucle suite à une panne électrique. La victoire revenait ainsi à Dirk Deveux sur sa Ford Escort. 

En 2WD Trophy, la victoire est cette fois revenue aux frères Hanegreefs, originaires de Herk-de-Stad. 

Partenaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires