Belgique International

Grégoire Munster signe sa 2ème victoire au terme d’un suspense haletant

Quel final et quelle force mentale de Grégoire Munster et de son copilote Louis Louka à l’occasion de ce 44eSezoensrally. À 22 ans, dans l’obscurité, le pilote Hyundai a tenu bon malgré l’énorme pression jusqu’au dernier mètre sur les spéciales de Bocholt. Grâce à cette deuxième victoire, Grégoire Munster se pose indubitablement en candidat sérieux au titre dans le cadre du Kroon-Oil Belgian Rally Championship.

À trois spéciales du but, dans l’ES de Gerdingen, Grégoire Munster commettait une petite erreur, de quoi relancer totalement la course. En perdant 10 secondes, le pilote Hyundai voyait son avance se réduire à seulement 2″2 sur Adrian Fernémont et 2″5 sur Ghislain de Mevius. On se laisserait envahir par la nervosité pour moins que ça… « Je n’aurais jamais dû commettre cette erreur. J’ai loupé un freinage pour un quitter droit masqué le long du canal et j’ai eu du mal à relancer le moteur. Cela m’a semblé durer une éternité », expliquait Grégoire Munster. « Ensuite, nous avons continué à attaquer pour préserver une petite marge jusque dans la dernière spéciale. Je savais qu’Adrian allait tout donner. Il a réussi à réduire son retard de 4″, mais nous avons conservé suffisamment d’avance pour signer une deuxième victoire cette année. Dans ces dernières spéciales, j’ai vieilli de 5 ans… »

Adrian Fernémont reconnaissait que Grégoire Munster s’était montré très fort ce samedi. « C’est mon meilleur résultat au Sezoensrally, une épreuve qui ne m’avait jamais vraiment souri. Je suis content de ma course. J’ai tout essayé dans le dernier chrono. Et Grégoire a tenu bon », souriait Adrian, qui abordera le Rallye du Condroz en leader du Kroon-Oil BRC.

Ghislain de Mevius s’offrait la troisième place à 10″5. Un résultat qui ne le satisfaisait pas : « Non, je n’ai pas assez attaqué dans l’obscurité. J’aurais pu revenir sur Adrian. Pour le reste, nous avons perdu du temps ce matin en première boucle avec nos soucis de soupape de décharge. »

Malgré une sortie dans l’ultime spéciale, causée par des phares additionnels mal réglés, Vincent Verschueren terminait à la quatrième place. Longtemps en lice pour le podium, Verschueren commettait deux petites erreurs, qui lui coûtaient une demi-minute et le contact avec le groupe de tête.

Après l’abandon précoce de Sébastien Bedoret, victime d’un bris de différentiel, Patrick Snijers hissait sa Porsche 997 GT3 à une inespérée cinquième place. « J’ai rarement pris autant de plaisir lors du Sezoensrally », jubilait Patrick Snijers. « En fin de rallye, la tension était encore totale puisque mon moteur a commencé à ratatouiller, sans doute à cause de résidus dans la pompe à essence. Mais nous sommes arrivés au bout ! »

Son concurrent naturel en GT, Gunther Monnens, terminait sixième malgré des soucis d’embrayage en fin de course et un souci de palette de boîte au volant ce matin.

En Stellantis Rally Cup, la victoire est revenue à Gino Büx devant Charles Munster, qui s’est montré avec son Opel Corsa Rally4 le plus rapide en Junior BRC, devant Thibaud Mazuin. En M Cup, la victoire et le titre sont revenus à Tom Ceuppens. Franky Boulat, qui était jusqu’alors co-leader du classement, a dû renoncer suite à un bris de cardan.

En Historic, c’est Michel Vandergeeten qui s’est imposé avec sa Lancia Delta Integrale, devant Philip Smets et son originale Chrysler Avenger.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires