Belgique International

Cinq sur cinq pour Stéphane Lefebvre !

Deux semaines après sa superbe victoire au Ypres Rally, le plus belge des Français, Stéphane Lefebvre, a également dominé l’Omloop van Vlaanderen. Ce n’est qu’en raison d’une crevaison que l’écart s’est limité finalement à 35″9 par rapport à Vincent Verschueren, beau deuxième devant Gino Büx. Avec cette cinquième victoire en autant d’épreuves, le Français, aujourd’hui âgé de 30 ans, prend une sérieuse option sur le titre belge.

Même si Stéphane Lefebvre n’avait encore jamais disputé l’Omloop van Vlaanderen, et n’y avait même jamais assisté en tant que spectateur, il bouclait en leader la première étape vendredi soir. Le Nordiste ne commettait pas la moindre erreur sous la pluie. Mais avec un retard de seulement 10″8, Vincent Verschueren restait au contact.
« L’asphalte est encore plus glissant ici qu’à Ypres, et les spéciales sont très piégeuses. En fait, on ne peut pas régler la voiture de façon idéale, car même entre les spéciales, il y a de grosses différences de grip. Ce vendredi, je n’ai pas pris de risques », expliquait le Champion du Monde et d’Europe Junior 2014.
Samedi, Stéphane Lefebvre passait à l’attaque. Il augmentait progressivement son avance, surtout lorsque Vincent Verschueren rencontrait des soucis de moteur dans l’après-midi. Le suspense augmentait encore d’un cran quand le pilote Citroën crevait dans Beveren. Mais même avec trois pneus Pluie, Lefebvre parvenait à sceller sa victoire. La classe pure, puisqu’avec cette monte pneumatique guère idéale, il signait également le meilleur temps dans la Pirelli Powerstage, ce qui lui rapportait cinq points de bonus supplémentaires.
« Ce n’était vraiment pas un rallye facile. L’asphalte est très glissant. Mais à Staden, c’était encore plus glissant. Vendredi soir, sous la pluie, j’ai roulé intelligemment. Samedi, j’ai attaqué quand j’avais de bonnes sensations et j’ai contrôlé quand j’étais moins en confiance. Je n’étais pas à la limite. Mais dans la dernière boucle, après cette crevaison, ce n’était pas facile. Avec trois pneus Pluie, je perdais du temps sur les longues spéciales en surchauffant mes pneus. Dans la Powerstage, j’ai de nouveau attaqué fort, ce qui m’a permis de signer le meilleur temps. Quand on a annoncé mon programme de sept rallyes en Belgique, j’ai promis à Alain Georges que j’allais les gagner tous les sept. On est déjà à cinq sur cinq… »

Vincent Verschueren terminait à une belle deuxième place. « C’est le mieux que je pouvais faire, car Stéphane Lefebvre est un pilote de classe mondiale. Vendredi soir, j’ai terminé à 10″ après avoir commis une petite erreur dans Zilverberg, qui me coûtait 7 secondes environ. Samedi, je suis resté au contact, mais dans l’après-midi, j’ai soudainement perdu beaucoup de temps suite à un problème électronique. Nous avions un déficit de puissance. Dans la dernière boucle, j’ai attaqué au maximum et encore signé trois meilleurs temps. J’en suis fier, car ce n’est pas tous les jours que l’on peut battre Stéphane Lefebvre », souriait Vincent Verschueren.

Avant la dernière boucle, Gino Büx était revenu à 5″ de Verschueren, mais le pilote Skoda, secondé par Nicolas Gilsoul, devait se satisfaire de la troisième place. « C’était vraiment un rallye difficile », expliquait Gino. « Je devais vraiment me forcer pour attaquer, mais quand je me forçais, je commençais à commettre des petites erreurs. Je me rends compte que je manque encore d’expérience pour aller vite sur ce genre de parcours. Mais nous terminons de nouveau sur le podium et je peux en être très fier. »

Maxime Potty était bien parti pour s’offrir la quatrième place, mais le pilote Citroën se faisait surprendre dans Houthulst, terminant au fossé. Niels Reynvoet récupérait ainsi la quatrième place : « Et j’en suis très satisfait. Je visais le Top 5. Mission accomplie donc. Vendredi soir, dans la première boucle, j’ai commis deux tout-droit. Ensuite, la course s’est parfaitement déroulée et j’ai été en mesure de hausser le rythme. »

S’il est un autre pilote qui a également pu hausser le rythme en cours d’épreuve, c’est assurément Pieter-Jan Michiel Cracco sur sa Hyundai i20 N Rally2. Après un départ hésitant, il se rapprochait en fin de course de Niels Reynvoet. Mais le pilote Hyundai restait cinquième : « En début de rallye, cela ne s’est pas passé comme je le voulais. Mais ensuite, j’ai pu attaquer plus fort et j’ai repoussé mes limites. La confiance est venue en fin de rallye. »

Andy Lefevere s’offrait la victoire en GT avec sa Porsche 997 GT3, terminant à une belle sixième place au général devant l’ancien Champion des Pays-Bas, Erik Wevers, et Kurt Boone. Bert Coene, 9e au général, remportait la BRC Masters Cup. Quant à Pieter-Jan Maeyaert, 10e, il était le plus rapide en Historic BRC. La M Cup a quant à elle été remportée par Franky Boulat. En Junior BRC, Gilles Pyck était le plus rapide ce week-end. Si Marijan Griebel a dominé la Stellantis Rally Cup Belux, c’est le Danois Casper Nielsen qui a fait la plus forte impression dans le Clio Trophy Belgium.

La prochaine manche du Kroon-Oil Belgian Rally Championship, ce sera l’East Belgian Rally, disputé le 24 septembre à Saint-Vith.

Partenaires
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires