52e Tour Auto - Rallye de La Reunion
France Régions

52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion : Les forces en présences Le GT, le Groupe A et le Groupe R !

Nous continuons, notre revue d’effectif en vue du 52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion – NTR – BMW – Région Réunion avec les engagés à travers 3 groupes restant en suspens. Le GT, le Groupe A affichent chacun de magnifiques bolides dans des registres différents avec des objectifs forcément disparates.

Le GT de ce Tour sera représenté par deux bolides jouant chacun dans des classes et des attentes différentes. La Porsche GT3 reste une magnifique voiture qui procire selon son pilote des sensations à nulles autre pareilles. En GT9, la Lotus Elise est engagée en Challenge Promo et chaussée de pneus de série, l’objectif est celui des sensations ressenties avant d’être sportives.

Dans le groupe A les grosses 4RM engagées en A8 elles aussi jouent dans des registres différents, alors que Stéphane Olivette (Séat Ibiza) sera chaussée de promos, Mannix Hoareau en Impreza pourrait bien jouer les trouble fête en glanant des points au classement scratch.
Objectivement, un top15 serait une très belle performance. Toutefois, attention aux deux roues motrices et notamment les A6K qui pourraient bien s’inviter à la fête pour certaines d’entre elles.
Pour clore cette revue d’effectif, direction la dernière génération de voitures de course avec le groupe R qui est le plus représenté sur la liste des engagés avec 29 concurrents soit 31.8% du plateau.

Après l’absence de Sarrazin, puis de son hypothétique remplaçant le temps d’une respiration par Quentin Giordano vainqueur du Rouergue, ce sera finalement Samuel Bellon, vainqueur passé du Tour Auto qui sera aligné à bord de la Volkswagen Polo engagée dans la catégorie reine du R5.
La décision ne pouvait venir que de la FFSA suite au remplacement de deux membres d’un
équipage puisque c’est bien Giordano qui était initialement inscrit sur la liste des engagés. Au terme de l’article 3.1.7, c’est donc la FFSA saisie par le club organisateur ASA Réunion qui a répondu par écrit, comme demandé par la Présidente Rajoel, de façon favorable.

Certes, l’ambulancier le plus rapide de la Réunion était initialement attendu en R3 à bord de sa fidèle Renault Clio, mais sa venue avec une voiture pour la gagne ne peut que réjouir l’ensemble des spectateurs. Bellon est «un client» pour la victoire finale ou tout le moins un bon résultat, reste à voir comment se déroulera sa prise en mains de la teutonne qui se fera au fil dse kilomètres de course.

Parmi les favoris, les anciens vainqueurs sont évidemment alignés avec des bolides revus et corrigés de fond en comble et tant Law Long que Sam Caw Freve Stéphane sont de sérieux postulants pour ne pas laisser Dorseuil signer une deuxième victoire consécutive.

Néanmoins, le Tour Auto a prouvé au fil des ans que son titre d’épreuve reine n’est en
rien usurpée. Les aléas climatiques en toute fin de rallye, les faits de course divers et variés ont l’habitude de déjouer les pronostics. A ce titre, Stéphane Lefebvre qui effectuait ses premières reconnaissances ce jour pourrait bien s’inviter. Le niveau de performance de l’ancien officiel Citroën en WRC, actuel leader en 2RM en Championnat de France au volant de l’Opel Corsa RC4 (soeur jumelle de la Peugeot 208) est difficile à prévoir. Il va découvrir le terrain si spécifique de la Réunion et également sa monture tout juste montée à la Réunion sans avoir pu effectuer d’essais. Les premiers tours de roue de Stéphane se feront donc lors du Shakedown.

Toujours dans le groupe R, Farouk Moullan est le seul du plateau à avoir de nombreux kilomètres dans les jambes durant l’intermède Covid pour avoir disputé le Rallye des Centurions ainsi que le Rallye du Touquet dans de grosses voitures. Farouk est donc affûté et prêt à en découdre. Quant aux autres engagés de la classe 5 du groupe R, ils sont nombreux à pouvoir tirer leur épingle du jeu à l’instar de Sébastien Lafuteur, toujours véloce et constant.

Enfin, Johny Picard ne sera pas en reste et une fois repris les automatismes avec son navigateur historique Jef Law Man Too, la Subaru engagée en R4 est une sérieuse candidate au top8 au minimum.

Vous l’aurez compris, nous resterons sages et disciplinés et nous garderons bien de vous aligner le moindre pronostic de victoire. Bien malin (ou chanceux) celui qui au départ de l’épreuve sera en mesure de nous prévoir le podium tel qu’il sera à l’arrivée Dimanche vers 15h.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments