Belgique International

Un duel Fernémont-Cherain, avec Munster en outsider !

Ce week-end, deux semaines après l’East Belgian Rally, le Kroon-Oil Belgian Rally Championship fera escale à Jambes pour la cinquième manche de la compétition. Si quelques animateurs du championnat ont choisi de faire l’impasse sur ce rendez-vous, cela permettra à d’autres de réaliser une excellente opération. C’est le cas d’Adrian Fernémont, qui pourrait prendre la tête de la compétition s’il s’impose. Mais s’il fait figure de favori, le local de l’étape va devoir cravacher ferme, comme toujours, pour revendiquer la victoire.

La crise sanitaire ayant empêché l’organisation de rallyes au cours de la première partie de l’année, de nombreuses épreuves ont été reportées à l’automne. Les rallyes se succèdent ainsi à un rythme soutenu. Pilotes et teams doivent donc faire des choix, la préparation d’une épreuve réclamant du temps. Et les équipes techniques ont aussi besoin de temps pour préparer les montures et les remettre dans un état optimal. Pour rappel, au classement final du championnat, les concurrents ne peuvent totaliser que 6 résultats sur les 9 épreuves figurant au calendrier.

Ainsi, plusieurs des ténors du championnat ne seront pas au départ de ce Rallye de Wallonie. C’est notamment le cas du leader du championnat, Ghislain de Mevius, qui possède une raison personnelle pour ne pas disputer son rallye à domicile. En effet, il aura l’honneur d’être témoin à un mariage. Son absence offrira l’opportunité à Adrian Fernémont, le Champion de Belgique 2019, et à Samuel Maillen, de prendre la tête du championnat. Avec une victoire, la première de 2021 pour lui, le pilote Skoda s’emparerait de la première place du classement. Avec 4 résultats chacun. Adrian Fernémont est bien sûr particulièrement motivé après avoir loupé la victoire de peu à Saint-Vith face à Grégoire Munster. Le pilote Hyundai pourrait parfaitement enchaîner avec une nouvelle victoire lors de ce Rallye de Wallonie, une épreuve qui devrait bien lui convenir. Sur le parcours naturel et rapide de la classique namuroise, la Hyundai i20 Rally2 devrait en effet être dans son élément.

À Saint-Vith, Cédric Cherain avait dû renoncer bien trop tôt. Mais dans la spéciale d’ouverture, le Liégeois avait démontré avoir la vitesse pour jouer aux avant-postes sur la version précédente de la Skoda Fabia Rally2. Cette fois, Cédric De Cecco sera au volant d’une Citroën C3 Rally2. Lors de ce Rallye de Wallonie, Bastien Rouard visera un nouveau résultat de choix au volant de sa Ford Fiesta Rally2, après une belle prestation plus tôt dans l’année au South Belgian Rally. Nicolas Stampaert découvrira pour sa part le parcours du Rallye de Wallonie avec sa Ford Fiesta. Le pilote de Flandre-Orientale espère secrètement pouvoir terminer dans le Top 5. Harry Hérion évoluera quant à lui au volant d’une Skoda Fabia Rally2 alors que Henri Schmelcher reste fidèle à la deuxième Hyundai i20 Rally2 du team BMA. Quant à Sébastien Luis, il alignera une mélodieuse Skoda Fabia Super2000, la voiture avec laquelle Jan Kopecky s’était imposé en Sicile dans le cadre de l’IRC en 2012.

En catégorie GT, nous suivrons attentivement les débuts d’Olivier Collard en Porsche 997 GT3. «Flash» est un spécialiste du Rallye de Wallonie. Voilà donc Glenn Janssens, qui aligne une 991 GT3, prévenu. À Vresse-sur-Semois, Stefaan Prinzie avait dû in extremis céder face à Janssens, et il entend bien à nouveau rivaliser avec les Porsche au volant de son Alpine A110. Il faudra aussi surveiller de très près les premiers chronos d’Arthur Kerkhove puisque le jeune pilote de Renaix, habitué de l’Historic, fera ses débuts au volant d’une Alpine A110.

Au-delà des Subaru de Laurent Léonard et Xavier Lannoo, le suspense sera de mise aussi dans le cadre du Clio Trophy Belgium, où Gilles Pyck aura naturellement pour objectif de revendiquer la victoire. Mais Benoit Verlinde, Corentin Dozot et surtout Tom Rensonnet, le pilote du RACB National Team, feront le maximum pour priver de la victoire le leader de la compétition.

Au Rallye de Wallonie, le spectacle débutera dès le vendredi soir avec la célèbre spéciale de La Citadelle, qui sera disputée à deux reprises par les concurrents du BRC. Après cette mise en bouche, pas moins de 13 spéciales figurent au programme du samedi, avec 170 km contre le chrono. Le vainqueur sera célébré samedi soir aux alentours de 21h30 sur le podium d’arrivée, dressé à Jambes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires