Humeur Les carnets d'Ophélie

Ophélie Abchiche : « Nous rentrons donc du Touquet plus motivés que jamais ! »

Près de 8 mois se sont écoulés depuis le Rallye Cœur de France, 2ème manche du Clio Trophy 2020. Inutile de rappeler que la Covid nous a tous stoppés net dans notre élan. Depuis, nous vivions tous au ralenti… tantôt confinés, tantôt sous couvre-feu, souvent dans l’incertitude.

Presque jusqu’au bout, le Rallye du Touquet en aura été le bon exemple. Après 2 reports successifs, c’est in extremis, au lendemain du début de l’assouplissement des restrictions qu’il aura finalement eu lieu. Heureusement (ou plutôt malheureusement), c’est à la condition d’un certain nombre de contraintes que celui-ci pourra être organisé, la principale étant un déroulé à huis-clos, ainsi qu’un raccourcissement du parcours afin de respecter le couvre-feu encore en place à 21h au jour de son départ.

Pendant l’hiver, il a été décidé par Renault Sport que ce Rallye serait le dernier de la saison 2020, mais également le premier de la saison 2021. Petite pression supplémentaire, puisqu’en l’état, abandonner sur cette course risquait de mettre à mal les résultats des deux années.

Après de longs mois « assis dans le canapé », nous étions conviés le week-end précédent le Touquet, par notre équipe Fun Meca Sport, a une séance d’essais sur leurs terres de Charente-Maritime. Un lieu idéal puisque les routes sont assez similaires à celles du Pas de Calais. Une journée très enrichissante et absolument nécessaire avant cette tardive reprise.

C’est extrêmement motivé que nous rejoignions quelques jours plus tard Le Touquet, pour un rallye ayant lieu à une date inédite, s’annonçant chaud et sec, de mémoire une météo elle aussi assez exceptionnelle. 5ème du Clio Trophy après le Rallye Cœur de France, nous pouvions mathématiquement encore prétendre à une victoire. C’était cependant aussi le cas de 7 autres équipages. Réalistes, nous ne partions donc pas forcément en quête absolue de victoire, mais plutôt du meilleur résultat possible.

Dès les reconnaissances, il est immédiatement apparu que ce rallye serait d’une rapidité aussi piégeuse que difficile. Tant pour Romain que pour moi, il était certain que les moyennes seraient les plus élevées que nous ayons connues jusque-là, une réelle difficulté, notamment quand la suite d’une saison dépend d’un « non droit à l’erreur financier ».

Le jeudi, à l’occasion de la journée « administrative », nous mesurons l’ambiance étrange de ce Rallye si particulier… il faut s’habituer… pas de spectateurs, des parcs d’assistance séparés afin de limiter les contacts, des formalités à effectuer obligatoirement seuls, vite se dépêcher pour être rentrés à 21h, une course aux test PCR… vraiment très bizarre… pourvu que ça ne dure pas !

Le Rallye est lancé, les spéciales sont quasiment vides de spectateurs. Heureusement, les habitants de la région sont heureux de nous voir, les enfants sont dans leurs jardins, ce sont des haies d’honneur qui nous attendent sur les routiers.

Dans les premières spéciales, nous ne sommes pas dans le coup. Objectivement, on ne peut pas dire que ça ne roule pas. Cependant, nous sommes assez brouillons, les longs mois d’absence de roulage se font ressentir. Le rythme des premiers a encore augmenté depuis fin 2020, nous sommes encore au même niveau. S’ajoutent à cela de nouveaux équipages très prometteurs qui viennent s’immiscer avec succès dans le classement.

La voiture est au top, l’équipe également, l’équipage ne l’est pas assez, et pourtant, nous ne chômons pas, mais ce n’est encore pas assez. Les classements sont un peu décevants, sans pour autant être catastrophiques. Comme l’ambiance du Rallye, c’est assez étrange, il manque quelque chose mais impossible de dire quoi.

La journée est longue et fatigante. Les arrêts de course se succèdent au départ de toutes les spéciales. Forcément, les vitesses sont élevées, les sorties de route sont nombreuses. Il n’y a pas de spectateurs, la moindre sortie gênante nécessite l’intervention d’une dépanneuse. Il fait chaud, il fait lourd. La reprise est vraiment dure.

Dans la 4ème spéciale, nous vivons la 4ème dimension ! Bloqués suite à la malheureuse sortie de route de nos copains Rémi Jouines et Adrien Bonicel, nous sommes invités après une vingtaine de minutes par le directeur d’ES à quitter le parcours pour rejoindre la spéciale plus loin et continuer notre rallye. Tous les concurrents suivants ont été arrêtés plus tôt dans la spéciale, nous sommes donc seuls pour toute la suite du rallye. Pas de spectateurs, pas d’autres concurrents (20 minutes d’arrêt devant nous, 20 minutes d’arrêt derrière nous), nous sommes « seuls au monde ». Les officiels s’étonnent de nous voir arriver aux départs et arrivées. Ce n’est pas évident à raconter, mais à vivre, c’est très étrange.

La 1ère étape se termine avec une 5ème place dans le Clio Trophy. Nous sommes finalement plutôt contents du résultat, objectivement, notre rythme et les quelques erreurs commises durant la journée nous font dire que nous sommes à notre place.

La 2nde étape s’annonce extrêmement courte, il n’est plus question d’essayer de jouer quoi que ce soit à la régulière, c’est impossible. Le but est donc de maintenir notre place face aux autres équipages assez proches. Nous espérons également faire un bon chrono dans la première spéciale du jour, choisie comme Powerstage par Renault Sport et comptant de ce fait dans les points du classement du Clio Trophy. Malheureusement, nous commençons mal puisque la visite d’un champ dans cette dernière anéantira nos chances de podium au classement général 2020.

Mieux vaut tard que jamais, c’est dans les chronos suivants que le déclic aura enfin lieu, avec même dans l’ES10, notre tout premier scratch dans cette formule de promotion (suivi d’un second dans l’ES11). Tout à coup, Romain et moi avons retrouvé toutes les sensations et l’osmose de nos « grandes » années en Suzuki Rallye Cup ou Opel Adam Cup. Pourquoi tout à coup ? Mystère… il nous fallait probablement juste un peu de temps. Nous n’avons plus 20 ans !

Cependant, en Rallye, du temps, nous n’en avons pas. Le temps perdu ne se rattrape jamais. Nous sommes un peu déçus de ne pas avoir rapporté plus de points à Fun Meca Sport mais terminons à notre juste place. A laquelle me direz-vous ? C’est un peu compliqué avec ces saisons qui s’entrecroisent et ces points supplémentaires de Powerstage. En réalité, je ne sais même pas combien nous terminons au classement 2020. Pour le 2021, nous sommes 4ème du Rallye et 5ème au cumul saison. Après j’ai envie de dire « peu importe », arrivés un peu en « touristes » lors du lancement du Trophée (nous ne devions à la base n’être présents qu’à la première course), c’est au-delà de nos espérances. Mais maintenant que nous sommes là, même si nous fonctionnons toujours au « course par course » nous allons continuer nos efforts pour encore progresser sur les prochaines manches où nous serons présents.

Nos deux derniers chronos sur ce Rallye sont extrêmement motivants et prometteurs, même si être au départ du Rallye Vosges Grand-Est dans à peine 10 jours est extrêmement compliqué en termes d’emploi du temps et de budget, c’est aussi un gros avantage qu’il soit si rapproché, cette fois-ci, on ne pourra en tout cas plus se plaindre d’êtres en manque de roulage (on trouvera une autre excuse ^^) !

Nous rentrons donc du Touquet plus motivés que jamais. Très heureux de ne pas avoir fait de grosse erreur sur ce Rallye d’une difficulté extrême. Le nombre impressionnant de sorties de route en est le témoin.

On se donne rendez-vous très rapidement du côté de Gérardmer pour la 2ème manche du Clio Trophy 2021 ! (encore à huis-clos, en espérant que ce sera le dernier !)

Avant de vous quitter, voici les traditionnels remerciements de fin de résumé, aux personnes qui le méritent et sans qui, je n’aurai absolument rien à raconter (à part mes histoires de chats et de canapé, mais je ne crois pas que cela intéresserait grand monde) : Tout d’abord Romain Fostier : Évidemment ! Qui, après 10 ans à sa droite vient enfin de reconnaître à l’arrivée d’une spéciale « mais comment tu fais pour supporter ça ? moi il y a longtemps que j’aurai frappé le pilote »

Fun Meca Sport : Une équipe au top du top ! Je ne fais plus rien, ils pensent à tout ! L’ambiance est toujours aussi cool et familiale, et c’est encore à chaque fois un énorme plaisir de les retrouver !

A nos sponsors : Ils nous suivent maintenant depuis de nombreuses années et qui continuent à répondre présents malgré la situation actuelle :

C-Kub Events
RETRO Assurances
RFS Marketing
Iser’sol

Et enfin, un grand merci à tous les médias et spectateurs qui nous suivent de près et de loin (enfin en ce moment c’est plutôt de loin)… nous venons de vivre un rallye « isolés » et je peux vous dire que ce n’est pas super marrant, nous avons tellement hâte que tout revienne à la normale pour tous les retrouver au bord des routes !

Bon et bien… à la semaine prochaine !

Best Of – Romain Fostier – Ophélie Abchiche – Rallye Touquet 2021 – Clio Trophy

Crédit Photo : Quentin Ribaud Photographie

Crédit Photo : Renault Sport

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires