Citroën Marques

Victoire en France et en WRC2 pour la C3 R5 !

Une nouvelle fois exemplaire de fiabilité et de compétitivité, la C3 R5 s’est adjugée ce week-end la victoire en WRC2 au rallye d’Estonie, sa troisième de la saison avec Mads Ostberg, ainsi qu’un deuxième succès en autant de manches sur les routes du championnat de France, avec Yoann Bonato.

La #C3R5Family était sur tous les fronts ce week-end : il y avait en effet vingt-deux exemplaires de la C3 R5 engagées en compétition de par l’Europe, dont cinq en Estonie pour la reprise du WRC, et neuf pour la réouverture du championnat de France des rallyes à Morzine. Un chiffre qui faisait de Citroën le constructeur le mieux représenté de la catégorie sur les pentes du Mont-Blanc, où pas moins de trente R5 figuraient au départ.

Déjà créditée de deux succès en WRC2 cette saison (Monte-Carlo et Suède) avec Mads Ostberg, la C3 R5 en ajoutait un troisième à sa collection, toujours avec le Norvégien, sur des spéciales empruntées pour la première fois par le championnat du monde des rallyes. Mads lui, les avait déjà disputées par le passé (vainqueur au scratch de l’épreuve en 2011 et 2012) et faisait parler toute son expérience, et son talent, sur ce profil ultra rapide aux allures de Finlande, pour se porter aux commandes d’entrée. Seule une crevaison (ES 4) le retardait momentanément mais il reprenait son bien dès l’ES 6 pour ne plus le lâcher jusqu’à l’arrivée, non sans avoir signé la bagatelle de quinze meilleurs temps en dix-sept chronos. Ce troisième succès en autant de participations pour l’association redoutable qu’il forme avec la C3 R5, leur vaut de renforcer leur mainmise sur le championnat WRC2.

Novices quant à eux sur ce terrain atypique et confrontés au sein du WRC3 à de nombreux locaux, Marco Bulacia, Nicolas Ciamin, Sean Johnston et Yohan Rossel, n’en menaient pas moins une course intelligente, à bord des quatre autres C3 R5 présentes au départ. Ils prenaient progressivement la mesure des spéciales pour terminer respectivement aux quatrième, sixième, huitième et neuvième place d’une catégorie qui comptait vingt-deux partants.

Déjà intraitable au Touquet à bord de la C3 R5, Yoann Bonato confortait son leadership au championnat en signant une victoire nette et sans bavure au rallye Mont-Blanc Morzine. L’Isérois prenait en effet les commandes de l’épreuve dès l’ES 2 et les conservait jusqu’à l’arrivée. La domination de la C3 R5 était telle qu’elle remportait de surcroît huit meilleurs temps (cinq avec Bonato, deux avec Gilbert, un avec Franceschi) sur les treize possibles et annexait aussi la deuxième marche du podium avec Quentin Gilbert, solide dauphin de Bonato.

William Wagner, septième, et Pierre Roché, huitième, complétaient la bonne prestation d’ensemble de la #C3R5Family en Haute-Savoie. Particulièrement bien parti, au point de signer un scratch dès l’ES 2, Jean-Baptiste Franceschi, le vainqueur sortant de la 208 Rally Cup promu pilote officiel en C3 R5 cette année, concédait hélas du temps dans une crevaison. Mais il remontait jusqu’au onzième rang final au terme d’une belle course qui l’aura vu clairement hausser son niveau de jeu depuis le Touquet.

ILS ONT DIT…

RALLYE MONT BLANC 2020 / 3-5 SEPTEMBRE 2020 / PHOTO : AURELIEN VIALATTE DAY 2

Christophe Lecureux, Team CHL Compétition, victorieux du Mont-Blanc avec Yoann Bonato (C3 R5)

« Nous avions cinq C3 R5 au départ pour Yoann Bonato, Jean-Michel Da Cunha, Laurent Lacomy, Philippe Greiffenberg et Maxime Lecureux. La préparation a été réalisée dans le courant du mois d’août, ce qui a permis de redonner de l’activité, et donc du baume au cœur, à toute notre équipe. Le résultat réalisé à Morzine nous comble, car outre la victoire de Yoann qui augmente son avance au championnat, aucune de nos C3 R5 n’a connu le moindre souci. Laurent Lacomy, qui est un bon pilote amateur, se battait dans le top quinze avant sa faute, signe que cette voiture est accessible à tous, qu’elle permet de se faire plaisir et de prouver sa valeur. »

Mads Ostberg, vainqueur du WRC2 en Estonie avec C3 R5

« Avec Torstein, nous étions très heureux de retrouver le WRC ce week-end au volant de C3 R5 après cette longue pause. J’ai redécouvert un rallye auquel je n’avais pas participé depuis huit ans, le parcours était plus technique, un peu moins rapide et avec plus de sauts que dans mes souvenirs, mais il y avait la même atmosphère ! Notre séance d’essais grandeur nature au Rallye de Liepaja en Lettonie, nous a permis de nous préparer aux routes rapides de l’Estonie, et nous en avons profité pour continuer le développement de la voiture. Tout cela nous a permis d’avoir une C3 R5 très performante ce week-end et de nous imposer en WRC2 et ainsi de conforter notre avance avant la suite de la saison. »

Marco Bulacia, quatrième du WRC3 avec C3 R5

« C’était un super feeling que d’être de retour derrière le volant d’une véritable C3 R5, après de longs mois passés à faire des courses virtuelles. Je suis très content de mon rallye, dans le mesure où tout était complètement nouveau pour moi. Je n’avais jamais fait une épreuve aussi rapide, je pense que c’était sans doute plus rapide que la Finlande. Il a fallu s’adapter au niveau des notes et du pilotage. Nous sommes désormais deuxièmes du WRC3, et nous allons continuer à nous battre pour conserver notre position, voire même progresser dans la hiérarchie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *