International WRC

Loubet se sépare de Vincent Landais !

Mise à jour 10 h 14 : Comme on l’annonçait ce matin c’est officiel, Vincent Landais est le troisième copilote à perte remercié au plus haut niveau cette saison. C’est Pierre Louis Loubet qui l’annonce ce matin sur sa page Facebook !

Si nous avons décidé d’un commun accord de nous séparer ici sur le plan professionnel avec Vincent Landais, jamais rien ne viendra entacher cette belle histoire d’amitié entre nous. La vie est faite de choix, celui là en était un qui s’imposait à nous. Nous avons grandi ensemble, traversant les bons comme les moments plus difficiles. Je suis certain que, lui comme moi, nous grandirons encore après cette décision. Bonne route mon pote a commenté Pierre Louis Loubet

De son côté Vincent Landais semble un peu plus amer comme il s’en est confié plus tôt dans les colonnes de l’Est républicain avant que l’article ne soit retiré.

« Je viens d’apprendre que je n’étais pas reconduit pour les prochains rallyes. Quand ça marche, c’est le pilote. Quand ça ne marche pas, c’est le copilote… », confie-t-il, légitimement déçu et un brin amer d’avoir endossé le rôle du fusible.

Le navigateur meurthe-et-mosellan paye un début de saison décevant, malgré quelques rares éclairs. « Il y avait un manque de résultats évidents (Ndlr : zéro point marqué après trois courses). Ils ont demandé à Pierre-Louis de changer quelque chose s’il voulait être encore là en 2022. Une tête devait tomber. C’est moi qui ai sauté », poursuit Vincent Landais, dont le sort n’est pas sans rappeler celui, à un degré différent bien sûr, de Daniel Elena, le copilote de Sébastien Loeb.

« Je me retrouve à pied »

Le coup est dur à encaisser. « Mais je reste positif et je n’oublie pas que Pierre-Louis aura été une passerelle qui m’a permis d’atteindre mon but », ajoute le Lorrain qui aura réalisé son rêve d’enfance : rouler en championnat du monde des rallyes.

« Je me retrouve à pied », lâche-t-il, « mais mon entourage m’assure que le téléphone va sonner ». Ce qui ne semble faire aucun doute compte tenu du savoir-faire unanimement reconnu du garçon dans le milieu.

« Retrouver du plaisir »

C’était aussi un mal pour un bien comme l’avoue le Nancéien : « il y avait une telle pression cette saison que je ne prenais plus de plaisir. C’est ce que je vais m’attacher à retrouver ».

Vincent se projette déjà vers la suite : « Place à une nouvelle aventure. Ce sera évidemment dans le sport auto. Mais pas forcément dans le rôle de copilote ». Après l’Artic Rally de Finlande, il avait encadré des stages de conduite en Laponie. Peut-être une piste à suivre.

Mise à jour : 8 h 00 : Telle est la question qui se pose ce matin. Puisque depuis hier les rumeurs allaient bon train sur une annonce imminente de Pierre Louis Loubet qui vit un début de saison compliqué en 2021. L’Est Républicain a même annoncé que Vincent Landais ne serait plus présent dès le Portugal hier avant de retirer l’article.

En tout cas après Elena et Gilsoul, le troisième copilote qui pourrait payer les frais pourrait être Vincent Landais qui semble être confié dans les colonnes du quotidien : « Je viens d’apprendre que je n’étais pas reconduit pour les prochains rallyes. Quand ça marche, c’est le pilote. Quand ça ne marche pas, c’est le copilote… »

Accès à l’article d’origine

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments