Marques

Suzuki SX4, une saison puis s’en va…

Quand on parle de WRC et en particulier de marques « asiatiques », des noms reviennent souvent comme Toyota, Hyundai ou Mitsubishi, mais on oublie Suzuki avec sa SX4 WRC, un projet ambitieux qui n’a jamais abouti, frappé de plein fouet par la crise économique et les mauvais résultats…

2007 : Une annonce, des essais et deux Rallyes…

C’est en 2007 au salon de Genève que Suzuki annonce son arrivée en Championnat du monde des rallyes de la FIA, avec le Suzuki World Rally Team soutenu par l’usine dans la catégorie World Rally Car en utilisant la SX4 WRC

Dans la foulée, Nobuhiro Tajima – Président de Suzuki Sport – annonce que c’est à Coignières (78) en France , que seront installés les quartiers généraux de la base WRC. Dans le cadre du développement de la SX4, des voitures – préparées dans les ateliers des Yvelines participeront à 3 rallyes dans le courant de l’été prochain. Mais en fait ce seront deux rallyes au final.

Après cinq années passées en Championnat Junior des rallyes, et un titre en 2004 avec la Suzuki Ignis Super 1600, Suzuki débarque en Championnat du Monde au Rallye de France du 12 au 14 octobre 2007. La marque participera ensuite au rallye de Grande-Bretagne du 30 novembre au 2 décembre. Si l’on ne connaît pas encore les pilotes qui formeront le programme complet en 2008, on connaît ceux qui auront l’honneur de faire débuter la Suzuki SX4 WRC.

Un Français à son volant pour ses débuts !

Nicolas Bernardi – Tour de Corse 2007 – Suzuki SX4 WRC

Nicolas Bernardi est l’un des pilotes d’essai de la Suzuki SX4 WRC et ce sera lui le pilote officiel lors du rallye de France et ce sera un autre pilote qui le remplacera en Angleterre. C’est en effet Sebastian Lindholm qui prendra le volant de la SX4 WRC sur les routes en terre. Il faut dire que si Nicolas Bernardi est un spécialiste de l’asphalte, le finlandais est lui un spécialiste de la terre.

« Nos essais menés en Europe se sont mieux passés que prévu. La voiture, continuellement améliorée, répond aux attentes des pilotes dessai et se montre performante. Comme les tests menés en France se sont bien passés, nous nous attendons à de bons résultats au Rallye de France », expliquait Nobuhiro Tajima, le président de Suzuki Sport. Il ajoute, à propos de la saison 2008, « je crois que, dans le monde du sport, ce qui compte, c’est la victoire. Cest pourquoi nous visons mieux que le simple fait de terminer les épreuves, nous souhaitons les terminer sur le podium. »

2008 : Une saison complète mais décevante…

Suzuki annoncer ses pilotes pour sa première campagne complète en WRC qui commence au Monte-Carlo. C’est le retour au premier plan pour Toni Gardemeister, dont la carrière a fait l’objet jusqu’à présent de dents de scie le voyant alterner les périodes dans une équipe d’usine, Seat, Skoda, puis Ford en 2005, avec des saisons pour des teams privés où il fit souvent mieux que se défendre. Il a avec Suzuki une belle opportunité si les Japonais s’investissent pour la gagne à moyen terme comme ils semblent le vouloir. Il sera navigué par Tomi Tuominen. Il sera secondé par un pur produit maison, le Suédois Per-Gunnar Andersson, qui a gagné à deux reprises le Junior WRC dans une Suzuki, d’abord l’Ignis en 2004 puis la Swift en 2007 et connaît bien le circuit, façon de parler, du rallye mondial même s’il n’a pas d’expérience dans les « grosses » voitures. Son compagnon dans l’habitacle n’est autre que son frère Jonas Andersson.

Exit donc la filière Française, Nicolas Bernardi ne fait plus parti de l’aventure tout comme Michel Nandan qui est lui remplacé par Shusuke Inagaki tandis qu’Akira Kawada est nommé manager général.

Suzuki inscrit ses premiers points en WRC dès la première course de la saison avec Andersson qui termine 8e au Monte-Carlo. Suzuki inscrit à cette occasion deux points au classement des constructeurs. Lors du rallye suivant, en Suède, Gardemeister se classe 7e et apporte trois points de plus à l’écurie japonaise. Ces deux premiers rallyes ont été marqués par des problèmes de moteur dus à des joints de culasse défectueux. Ainsi, Gardemeister abandonne au Monte-Carlo, Andersson en Suède puis les deux pilotes abandonnent au rallye du Mexique. Après avoir connu de nombreux problème de fiabilité, Suzuki retrouve des couleurs en obtenant son meilleur résultat lors du rallye de Nouvelle-Zélande : Gardemeister se classe 6e juste devant son coéquipier Andersson. L’écurie japonaise fera même mieux à l’occasion de son rallye national (Andersson 5e, Gardemeister 6e). Durant une étape spéciale, au Dôme de Sapporo, Gardemeister permet à Suzuki de remporter sa première spéciale en WRC. La saison 2008 s’achève par un bon résultat au rallye de Grande-Bretagne : Andersson termine 5e après avoir lutté pour le podium tandis que Gardemeister se classe 7e. Source Wikipédia.

Malheureusement, les mauvaises performances n’ont cessé de se succéder pour cette saison 2008. Aucun podium n’aura récompensé l’équipe qui doit se contenter dune modeste cinquième place au classement constructeur.

2009 : Un retrait sous fond de crise économique…

Alors, Suzuki met « en suspens » ses activités en rallye pour l’année 2009 car la crise continue son épuration dans tout le sport automobile mondial. Désormais, face à de médiocres résultats il apparaît impossible de défendre convenablement la participation à un championnat majeur, même lorsqu’on est un très grand constructeur. Suzuki annonce l’abandon du programme WRC pour l’année 2009 et la marque japonaise disparaît du WRC.

Ce seront au final 17 petits rallyes qu’aura parcouru la Suzuki SX4 WRC car entre mauvais résultats et crise économique, le programme mondial en WRC de Suzuki n’aura duré qu’une seule saison. Pour sa part la Suzuki SX4 WRC n’en aura pas finie avec sa carrière, elle la continuera sur des championnats et rallyes pour le moins exotiques…

On retrouvera un chassis par exemple en Championnat de Jamaïque dès 2010 avec à son volant Gill Sean.

Ou sur un rallye de Tinidad avec Neil Armstrong le bien nommé.

On la retrouvera une dernière fois avec à son volant Toni Gardemeister sur le rallye de Sol Barbados en 2015 afin de boucler la boucle mais c’est une curieuse fin de carrière pour cette WRC…


0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments