Retour sur l’Artic Lapland Rally…
Humeur

Retour sur l’Artic Rally Finland…

Epreuve inédite cette saison en WRC, l’Artic Lapland Rally a tenu toutes ses promesses offrant un cadre idéal pour les pilotes avec des spéciales complètement enneigées. Retour en détail sur la performance des principaux pilotes.

Ott Tanak : Après son abandon au Monte-Carlo, l’Estonien se devait de réagir sur un terrain lui convenant à 100%. Mission réussie avec la victoire et une domination de bout en bout. Dommage que la Power Stage lui échappe pour 1s7.

Kalle Rovanpera : Forcément attendu sur ce profil de route, le Finlandais a dominé ses équipiers chez Toyota. Ne pouvant aller chercher Tanak, Kalle a résisté jusqu’au bout aux attaques de Neuville et termine à une belle seconde place. A 20 ans, il devient le plus jeune pilote à mener le Championnat !

Thierry Neuville : Deuxième podium en autant de course pour le Belge qui semble désormais en osmose avec son nouveau copilote. Excepté une petite faute au shakedown, Neuville a été solide tout le week-end et peut sans conteste prétendre jouer la victoire en Croatie.

Craig Breen : De retour chez Hyundai, l’Irlandais a effectué une très belle entame de course avant de rentrer un peu dans le rang. Battu part Neuville pour la dernière marche du podium, Breen a quand même fait le job et permet à Hyundai de rattraper Toyota au championnat Constructeurs.

Elfyn Evans : Vainqueur de la Suède l’an passé, on attendait certainement plus du Gallois ce week-end. Handicapé par une position sur la route pas très avantageuse, Evans s’est montré régulier sans être véritablement tranchant. Un top 5 qui lui permet de rester au contact au Championnat.

Takamoto Katsuta : Auteur de quelques boulettes lors des derniers rallyes, Katsuta s’est montré cette fois-ci plus fiable à défaut d’être très compétitif. Il récupère la 6ème place dans l’ultime chrono suite à la petite faute d’Oliver Solberg et égale son meilleur résultat en WRC.

Oliver Solberg : Première course en WRC pour le fils de Petter qui s’en sort avec les honneurs. Auteur de chronos surprenants, l’adaptation à la WRC n’a pas semblé être une grosse difficulté. Quelques erreurs de jeunesse le privent d’une meilleure position mais Oliver semble être de la même graine que Kalle Rovanpera…

Teemu Suninen : Transparent tout le week-end, le Finlandais n’a rien pu faire pour aller contrer les Hyundai et Toyota. Premier pilote Ford, la 8ème place acquise ne peut satisfaire ni le pilote ni M-Sport. La Fiesta WRC semble désormais accusée le coup.

Gus Greensmith : Après un Monte-Carlo désastreux de son propre aveu, Gus n’a pas réalisé une prestation flamboyante mais n’a pas commis de fautes. Il termine à une minute trente de son équipier, un gouffre sur ces chronos à la moyenne élevée. Sa marge de progression semble stagnée depuis quelques rallyes mais le manque de compétitivité de la Fiesta ne joue pas en sa faveur.

Sébastien Ogier : Contraint d’ouvrir la route et de faire la trace, le Français s’attendait à souffrir mais peut-être pas autant. Remontée à la 6ème place avant le dernier chrono du samedi, il tape un mur de neige et se retrouve bloqué à quelques mètres de l’arrivée. Avec un petit point pris lors de la PowerStage, Ogier aura à cœur de se rattraper en Croatie.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments