Humeur Interviews

Rencontre avec Jessica James, une copilote « polyglotte »…

Jessica James vient de terminer son premier rallye de la saison aux côtés d’Eddy Sammartino avec une 34 ème place au général. Mais Jessica James est aussi polyglotte et globetrotter dans le milieu du rallye, rencontre avec cette jeune mais talentueuse copilote.

Rallye Roches Brunes 2020 – ES1 –  Valdingarde – #31 – Eddy Sammartino – JAMES Jessica – Peugeot 206

Rallye – Infos : Bonjour Jessica, tu en termines avec ce Rallye des Roches Brunes, 34 ème au général avec Eddy Sammartino, comment s’est passé ce rallye ?

Jessica James : En premier lieu j’ai été contente de retrouver un de mes premiers pilotes malheureusement le Roches Brunes ne s’est pas déroulé comme nous l’avions esperé. Malgré tout nous avons réussi à finir sur le podium de classe.

RI : Quel est la suite de ton programme en 2020 ?

Jessica James : Pour mon programme 2020, rien n’est encore défini hormis le rallye d’Antibes. Je pense que ma saison se fera en fonction des propositions mais principalement celles de mes pilotes.

RI : Avec tout ça nous avons oublié de te présenter, peux tu te décrire en quelques mots ?

Jessica James : Je m’appelle Jessica James, j’ai 28 ans, j’habite à Peille. Je vais sur ma septième année de copilotage (et 6 ans en italien). J’ai aussi ma licence de commissaire international. Le rallye est une passion transmise par ma mère et également mes parents font partie du milieu.

RI : On le sait tu es une copilote « glotrotter » tu passes de la France à l’Italie ou encore ma Finlande, c’est pas trop compliqué de t’adapter avec la barrière de la langue ?

Jessica James : En ce qui concerne l’italien, c’est devenu « banal » car je le parle et je l’écris couramment. Pour le Finlandais, c’est beaucoup plus compliqué car la bas nous nous parlions en anglais. Mais le « débitage » de note en finlandais m’ est vraiment plaisant. Par contre la lecture d’un road road n’a pas été simple. Justement pour l’anglais, j’y travaille pour pouvoir copiloter dans cette langue.

RI : Et pourquoi visiter autant de pays si différents et pas rester en France ?

Jessica James : A mes débuts en rallye, j’ai fait la connaissance de pilotes italiens. Un de ses pilotes m’a pris sous « son aile » m’a entrainé à donner les notes en italien et de là j’ai passé une annonce dans différents groupes rallystiques italiens. Un pilote m’a répondu et de là s’en est suivi de nombreux rallyes avec différents pilotes. En ce qui concerne la Finlande, j’ai eu de la chance d ‘avoir eu un pilote finlandais qui m’a contacté. Nous avons donc fixé un rallye. Par contre c’est beaucoup plus difficile de se faire une place. J’espère de tout coeur pouvoir y retourner. Quant à la France, j’y copilote toujours même avec des pilotes étrangers.

Rallye Haut Pays Niçois 2019 – ES1 – L’Engarvin-Lucéram – #7 – GALEANI Jean-Joseph – JAMES Jessica – Volkswagen POLO GTI R5

RI : Tu commence à avoir une bonne expérience, tu es montée dans la Polo R5, la Clio Super 1600 aussi, tu pourrais avoir l’ambition de monter dans des rallyes nationaux avec un programme complet, c’est peut – être l’objectif ?

Jessica James : Avoir un programme complet n’est pas vraiment dans mon objectif du fait que je roule à l’étranger. Avoir roulé en R5 et en S1600 sont une grande chance pour moi ! Mais j’ai pris aussi du plaisir à rouler en 106, en 205 gti, en clio, en opel astra…

RI : Et passer derrière le volant ça te titille pas ?

Jessica James : Bien sûr que passer derrière le volant me « titille », j’ai pu faire ma première expérience dans une course de côte où j’ai fini 1ère des féminines.

RI : Merci Jessica et à très vite sur les routes.

Jessica James : Je te remercie pour cet interview et je remercie également tous mes pilotes depuis mes débuts, ma famille et mes amis qui me suivent depuis le début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *