Belgique International

Première victoire pour Charles Munster avec la Peugeot 208 Rally4

Charles Munster a remporté le classement Junior avec sa Peugeot 208 Rally4 à l’occasion de l’Aarova Rally, deuxième épreuve du Jobfixers Belgian Rally Championship. Une double primeur : non seulement il s’agit de la première victoire en Junior du Belgo-Luxembourgeois âgé de 19 ans seulement, mais c’est aussi la première victoire de la Peugeot 208 Rally4 en Belgique.  Ce dès la première participation ! Moins bonne expérience pour Grégoire Munster (Hyundai i20 R5). Dans des conditions très difficiles, il est sorti de la route dès la première spéciale, son bolide échouant dans un champ. Henri Schmelcher (VW Polo GTI R5) a entamé l’épreuve prudemment, parvenant par la suite à déjouer les pièges pour finir 18ème du classement général.

Les pluies persistantes sur Audenarde et sa région ont assuré un début d’épreuve délicat, voire chaotique. Pour Charles Munster, la situation était encore plus difficile, eu égard à son lointain numéro de départ. Mais l’expérience accumulée avec la Peugeot 208 Rally4 lors des épreuves disputées à l’étranger a payé. Charles Munster a en effet entamé l’épreuve avec un meilleur chrono dans la catégorie Junior, et jusqu’à la cinquième spéciale, la tête de la course changeait plusieurs fois, passant de Munster à Gilles Pyck, avant que Charles ne contrôle parfaitement la situation, pour ne plus jamais quitter la première place. Charles Munster peut donc se fendre d’une solide prestation, avec une première victoire dans le championnat Junior, de quoi offrir à Peugeot une primeur sur le sol belge, sous la forme d’un succès dès la première apparition de la 208 Rally4. Au terme des deux premières épreuves, Charles Munster se retrouve aux commandes du championnat. “Les conditions étaient particulièrement difficiles, ce qui m’a incité à entamer l’épreuve avec prudence. A partir de l’ES5, j’ai haussé le rythme, et lorsque Gilles Pyck est sorti de la route dans ce même tronçon, j’ai quelque peu soulagé, avant de commencer à contrôler. Ce qui ne nous a d’ailleurs pas empêchés de signer quatre autres scratches dans notre catégorie. Je suis bien évidemment ravi de cette première victoire chez les Juniors. Je suis très en confiance dans la Peugeot 208 Rally4. En comparaison avec le Rallye du Mont-Blanc il y a quelques semaines, nous avons abordé un parcours totalement différent. J’ai donc piloté la voiture aussi bien sur la terre que sur l’asphalte, et je la sens vraiment bien.’’

Grégoire Munster et Louis Louka (Hyundai i20 R5) n’ont hélas pas atteint l’arrivée à Audenarde. Après sept épreuves sans la moindre faute, Munster, 21 ans, a commis une rare erreur sur un secteur avec des pavés. “Les conditions de la première spéciale étaient particulièrement compliquées. Sur une portion en pavés, j’ai freiné un rien trop tard, et il m’est devenu impossible de ralentir la voiture, qui a terminé sa course dans un champ. Dans des circonstances normales, j’aurais pu repartir, mais les pluies violentes des jours précédents ont mué ce champ en une immense mare de boue. Nous avons tout essayé, mais rapidement, nous avons compris qu’il nous serait impossible d’en sortir. Ce genre de chose arrive quand on veut aller vite en titillant les limites. C’est aussi l’essence de notre sport : aller vite et flirter avec la limite. Si on ne fait pas ça, alors on ne va pas vite, et il est impossible pour un pilote de s’améliorer. Il n’empêche, ce qui est arrivé est dommage, car lors des 8 kilomètres que nous avons disputés, on a compris qu’il y a encore une marge de progression concernant les réglages de la voiture en Belgique. Le fait que nous n’ayons pas été en mesure d’atteindre l’arrivée constitue une occasion manquée à ce niveau. J’aimerais dès lors présenter mes excuses au team et à tous mes partenaires.’’

Lors du Rallye du Condroz-Huy, Henri Schmelcher avait piloté pour la première fois la VW Polo GTI R5. Et les conditions étaient assez semblables à celles rencontrées ce dimanche. Lors du Rally van Haspengouw et du Rallye de Hannut, épreuve que Schmelcher a remportée, il a aussi été contraint de s’adapter à des conditions délicates. “Si j’analyse mes derniers rallyes, je me rends compte que je n’ai pas encore eu l’occasion de rouler avec la VW Polo sur le sec, dans des conditions normales. Hier, ce n’était pas le cas non plus. Après 7 mois sans rallye, j’ai décidé de partir prudemment, pour ensuite quelque peu hausser le rythme, ce qui m’a régulièrement permis de signer des chronos proches du top 15. En cours de route, j’ai vu pas mal de pilotes à la faute, et ça m’a incité à d’abord tenter de terminer l’épreuve en gardant la voiture sur la route. Tout mis un dans l’autre, je suis satisfait de ma course. Comme lors des rallyes précédents, je me suis retrouvé avec une voiture parfaite entre les mains. Je me suis bien amusé, mais j’aspire tout de même à disputer un rallye sur le sec, dans des conditions normales.’’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *