Citroën Marques

La C3 R5 a été rapide mais a manqué de fiabilité en Sardaigne…

Créditée de nombreux meilleurs temps en WRC2 comme en WRC3 au rallye de Sardaigne, la C3 R5 a concrétisé sa pointe de vitesse certaine, avec la troisième place de Marco Bulacia en WRC3.

Avec six équipages engagés (Ostberg-Eriksen, Bulacia-Der Ohannesian, Rossel-Fulcrand, Camilli-Buresi, Ciamin-Roche, Johnston-Kihurani), la #C3R5Family avait fière allure en Sardaigne, pour la sixième manche du championnat du monde des rallyes.

Avec onze meilleurs temps sur seize possibles grâce à Mads Ostberg, la C3 R5 a encore été l’une des grandes animatrices du WRC2 sur ce terrain parmi les plus exigeants de la saison. De quoi regretter le problème de transmission rencontré dès l’entame du rallye. Les points de la quatrième place récoltée pourraient toutefois s’avérer déterminants dans la lutte pour le titre WRC2.

En WRC3 aussi, la C3 R5 a fait l’étalage de sa compétitivité avec un total de sept scratches tous pilotes confondus. Une compétitivité récompensée notamment par la troisième place de Marco Bulacia, déjà vainqueur au Mexique et deuxième en Turquie, lequel conserve les commandes du championnat. Retardé dès l’ES 2 par une crevaison, il a ensuite mené une course intelligente, ponctuée d’un meilleur temps, pour remonter jusque sur le podium. Un podium où auraient également mérité de figurer Yohan Rossel et Nicolas Ciamin. Auteurs tous deux d’une excellente première étape, ils pointaient respectivement aux deuxième et troisième place de la catégorie à l’ouverture des débats le samedi matin, lorsque la mécanique en décidait autrement. Ils confirmaient leur haut niveau de performance sur ces spéciales avec un meilleur temps chacun à leur retour en course le dimanche. Eric Camilli, brillant vainqueur en WRC3 au Monte-Carlo, avait quant à lui signé un retour probant, en atteste sa deuxième position de catégorie avant de connaître un souci technique le premier jour, puis d’abandonner à l’entame du deuxième suite à une sortie de route.

ILS ONT DIT…

Didier Clément, Responsable de la Compétition Clients Citroën Racing

« C’est un weekend difficile pour nous tous, la voiture a été très performante et elle le montre chaque weekend partout, mais nous avons manqué, exceptionnellement, de fiabilité. C’est frustrant car la pointe de vitesse était là et nos pilotes ont montré qu’ils pouvaient amener C3 R5 aux avant-postes sur presque chaque spéciale du très sélectif rallye de Sardaigne. Nous travaillions tous les jours pour proposer une voiture toujours plus fiable et plus performante, ce weekend était difficile, mais je n’ai aucun doute sur le fait que nos équipes reviendront plus fortes sur les prochaines épreuves du calendrier. »

Marco Bulacia, troisième du WRC3 avec C3 R5

« Après la crevaison connue d’entrée, nous ne sommes pas démobilisés et avons continué à bien rouler dans l’espoir de remonter au classement, et je suis donc extrêmement content de notre résultat. J’étais particulièrement à l’aise avec ma C3 R5, elle était très efficace et facile à piloter sur pareil terrain cassant. Si nous décidons de disputer une cinquième manche, comme nous l’autorise le règlement, notre choix se portera sur Monza. »

Mads Ostberg

« Je suis évidemment déçu de notre début de course, même s’il y a beaucoup de positif à retirer du week-end, avec deux très bonnes étapes samedi et dimanche. Nous avons fait de notre mieux pour remonter et nous avons tout de même rattrapé quatre des six minutes concédées. Nous allons désormais nous concentrer sur les échéances asphaltes restantes : c’est une surface où l’on sait que la voiture est très compétitive, et de mon côté j’ai confiance aussi en ma capacité à m’y battre pour la victoire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *