International WRC

Franc succès pour BMA à Ypres !

BMA engageait cinq voitures au récent Renties Ypres Rally Belgium. Les cinq bolides, qui font partie de la catégorie Rally2, ont tous franchi la ligne d’arrivée de la manche belge du championnat du monde. 8e du classement général, 1er pilote amateur belge, Pieter-Jan Michiel Cracco a impressionné les observateurs tout en réalisant une excellente opération au championnat national. Grégoire Munster, sur une i20 soutenue par Hyundai Belux, a signé sept fois le chrono le plus rapide en WRC3 et décroché le meilleur temps dans la Pirelli Powerstage, bon pour 5 points bonus au championnat !

Depuis des décennies, le rallye d’Ypres est considéré comme l’une des épreuves les plus difficiles de Belgique, voire d’Europe, en raison de la sélectivité de son parcours. Des routes étroites et bosselées, souvent bordées de fossés profonds, constituent l’essentiel du par-cours. Les vitesses y sont souvent vertigineuses et le droit à l’erreur pratiquement inexistant. Un écart de trajectoire et c’est pratiquement la sortie de route assurée. Cette année, la course s’annonçait plus délicate que jamais en raison de l’intégration du Renties Ypres Rally Belgium au calendrier WRC. Dans ce contexte particulièrement relevé, l’équipe BMA alignait cinq bolides. Au terme des trois jours de course, toutes les voitures coupaient l’arrivée de la 20e et dernière spéciale et se rangeaient dans le parc fermé.

Pieter-Jan Michiel Cracco – Jasper Vermeulen (Skoda Fabia Evo) ont terminé l’épreuve à une exceptionnelle 8e place au classement général, la 2e en WRC3. Pieter-Jan Michiel est aussi le pilote belge le mieux classé de cette manche du championnat national. Assurément, le pilote qui a le plus impressionné les observateurs belges et internationaux par ses chronos, sa régularité et le fait qu’il n’ait pas commis la moindre erreur. « Moi qui espérais finir dans le top 15, ce résultat me comble de joie », expliquait l’homme d’affaires flandrien à l’arrivée. « Nous avions très bien préparé la course en visionnant les caméras embarquées du par-cours. Nous avons aussi été aidés par une mécanique performante et fiable d’un bout à l’autre. Les 25 points marqués à Ypres nous permettent aussi de revenir à la 2e place du classement provisoire du championnat de Belgique ».

Grégoire Munster – Louis Louka (Hyundai i20) finissent au 15e rang. Ce qui ne reflète pas les performances de l’équipage soutenu par Hyundai Belux. Avec 7 meilleurs temps en WRC3, dont 3 scratches toutes Rally2 confondues, l’équipage est aussi le meilleur performer du rallye. Grégoire a également signé le meilleur temps (et le 8e chrono du classement général) dans la Pirelli Powerstage qui était mise sur pied pour la 1ère fois. Sans une petite erreur le vendredi, Grégoire et Louis auraient certainement joué un rôle en vue parmi les pilotes belges qui jouent le titre.

Kevin Hommes – Marco Hommes (Skoda Fabia) ont atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixé: pour leur première participation à un rallye du championnat du monde et leur première expérience dans l’habitacle d’une WRC3, ils ont hissé la Skoda Fabia numéro 45 à la 30e position. Une tâche rondement menée puisque les frères Hommes, habitués à disputer les épreuves des Cantons de l’Est dont ils sont originaires, découvraient également le parcours d’Ypres.

Kurt Dujardyn – Jeannick Breyne (Skoda Fabia). Les deux amis tenaient à disputer l’épreuve en hommage à Philippe Cracco, le père de Pieter-Jan Michiel, trop tôt disparu. Le pilote le plus éclectique de Belgique, capable de disputer avec un égal bonheur des épreuves d’endurance en circuit, le Dakar en quad, voiture ou camion et de participer à des rallyes sur terre ou sur asphalte, a terminé en 40e position après vécu une course limpide, sans le moindre souci.

Bart D’Hulster – Martin Kinget (Hyundai i20) avait pour mission de piloter la voiture 0 sur les étapes spéciales tracées dans le Westhoek puis dans la région de Spa-Francorchamps. Pour la 20e fois qu’il accomplissait cette tâche importante quelques minutes avant le pas-sage des premiers concurrents, le patron de SKT bénéficiait d’une décoration très originale signée Vanuf. Sans aucun doute la plus belle des 109 voitures engagées dans cette édition.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires