Anthony Fotia Clio Trophy France
Marques Renault

Anthony Fotia au bout du suspense…

Déjà incroyablement disputé il y a trois semaines à Morzine, le Clio Trophy France a proposé un spectacle exceptionnel avec encore plus de rebondissements au Rallye Cœur de France. Longtemps mené par Thomas Chauffray, le deuxième rendez-vous de l’année a finalement été remporté par Anthony Fotia dans la toute dernière spéciale du rallye le plus rapide du calendrier !

Comme en ouverture de saison au Mont-Blanc, le Clio Trophy Rally représentait à nouveau le plus gros plateau d’une épreuve du Championnat de France puisque vingt-six équipages étaient présents samedi matin au départ du Rallye Cœur de France.

Leader du classement général grâce à sa victoire dans les massifs alpins, Romain Di Fante partait sur de bonnes bases samedi matin en signant d’entrée le meilleur temps de la première spéciale avant d’aborder le plus long secteur chronométré de l’itinéraire.

Dans Bessé-sur-Braye (27,27 km), le Niçois sortait de la route et devait mettre un terme à sa journée. Victime d’une crevaison dans l’ES1, Thomas Chauffray réalisait en parallèle un superbe passage pour reléguer la concurrence à plus de neuf secondes et s’emparer des commandes.

Après avoir dicté les notes de Julien Baziret autour de Morzine, Thomas Chauffray démontrait cette fois tout son talent au volant de Nouvelle Clio Rally en récidivant dans l’ES3 pour conclure la première boucle avec 8’’2 d’avance sur Anthony Fotia.

Malgré les répliques d’Anthony Fotia et de Guillaume Canivenq dans l’après-midi, Thomas Chauffray enfonçait le clou en remportant la répétition de Bessé-sur-Braye avec plus de dix secondes de marge pour maintenir ses deux rivaux à 19’’8 à l’issue de la première étape.

Dimanche, Thomas Chauffray faisait fi des conditions plus délicates et piégeuses après l’arrivée de la pluie. Le leader poursuivait sur sa lancée en se montrant le plus rapide dans la Power Stage Jean Ragnotti pour inscrire cinq points bonus.

À nouveau devant dans l’ES9, puis coauteur du scratch avec Guillaume Canivenq dans l’ES10, Thomas Chauffray semblait alors en mesure de s’imposer pour sa première apparition en formule de promotion avec une avance égale à 30’’1 avant la dernière spéciale.

Cet ultime secteur chronométré du parcours allait toutefois offrir un incroyable rebondissement. Après avoir tapé un trottoir dans la spéciale précédente, Thomas Chauffray perdait sa roue avant droite et près d’une minute. En parallèle, Anthony Fotia jetait toutes ses forces dans la bataille pour signer le meilleur temps et l’emporter pour moins de six secondes face à Guillaume Canivenq !

Thomas Chauffray parvenait à préserver la troisième place devant Alexis Frontier, vainqueur de son duel de longue haleine l’opposant à Romain Fostier. Après un samedi matin difficile, Rémi Jouines terminait finalement sixième, suivi par Maxime Braesch, Maxime Delhommeau et Calvin Lucas, neuvième pour ses débuts en Clio Trophy Rally. Victor Cartier complétait le top dix tandis que Thierry Monnet était le Gentleman le mieux classé au douzième rang.

Quatrième à Morzine et deuxième à Vendôme, Guillaume Canivenq s’empare des commandes d’un classement général plus disputé que jamais puisqu’il compte cinq points d’avance sur Romain Di Fante, six sur Anthony Fotia et sept sur Rémi Jouines. Romain Fostier boucle un quinté de tête se tenant en neuf unités seulement tandis que Thomas Chauffray est déjà sixième.

Du côté des équipes, Europe Location réalise la bonne opération avec les belles performances de Guillaume Canivenq et Thomas Chauffray pour reléguer Chazel Technologie Course à vingt-huit points tandis que le Groupe Fabre de Rodez se hisse au sommet du Challenge Réseau Renault.

Après ce nouveau rendez-vous incroyablement ouvert et passionnant, le Clio Trophy France s’annonce plus imprévisible que jamais alors que les concurrents prennent désormais la direction du Rallye Antibes Côte d’Azur (16-18 octobre) pour la troisième étape de son calendrier.

Rallye Cœur de France – Clio Trophy France*

  1. Anthony Fotia – Didier Sirugue (J) 1h54’26’’7
  2. Guillaume Canivenq — Bastien Dumas +5’’9
  3. Thomas Chauffray — Pauline Vaultier +25’’1
  4. Alexis Frontier — Jeremy Gulino +1’20’’8
  5. Romain Fostier – Ophélie Abchiche +1’39’’4
  6. Rémi Jouines — Marine Lacruz +2’25’’2
  7. Maxime Braesch — Andre Loick (J) +3’16’’9
  8. Maxime Delhommeau — Valentin Goutel +3’47’’5
  9. Calvin Lucas — Amandine Houry (J) +5’00’’2
  10. Victor Cartier — Marine Maye (J) +5’20’’6
  11. Mathias De Sousa — Marie Corbineau +5’48’’7
  12. Thierry Monnet — Quentin Saxemard (G) +5’51’’6
  13. Benjamin Stirling — Florence Wehrey (J) +6’04’’2
  14. Philippe Rageau — Amélyne Rageau (G) +7’09’’3
  15. Sébastien Rambaud — Aurélien Frejefond (J) +7’09’’7
  16. Jean Jouines — Sylvain Kukulka (J) +9’56’’9
  17. Ghjuvanni Rossi — Baptiste Volpei (J) +10’50’’6
  18. Éric Filippi — Julie Amblard (G) +16’45’’8
  19. Stéphane Demier — Charles Beraud (G) +28’12’’1
    Ab. Romain Di Fante — Jules Escartefigue (J)
    Ab. Jonathan Grande — Sandrine Guirado (J)
    Ab. Luc Giroux — Julien Loup
    Ab. Antoine Massé – Gwenola Marie
    Ab. Julien Baziret – Delphine Laval
    Ab. Damien Mattei — Laurent Magat (J)
    Ab. Brandon Maisano – Pierre Pebeyre (J)
  • sous réserve des vérifications techniques complémentaires
0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments