Marques Renault

Romain Di Fante, l’homme pressé !

Vainqueur du Trophée Jean Ragnotti remis au meilleur performeur, Romain Di Fante a réalisé des débuts prometteurs en Clio R3T Trophy France. En lice pour le titre jusqu’à la dernière étape de l’année, le meilleur Junior de la saison n’a cessé de faire forte impression avant de s’incliner face à Boris Carminati.

Lauréat de l’opération Rallye Jeunes 2013, Romain Di Fante s’attaquait immédiatement en Championnat de France des Rallyes Junior. Après une année d’apprentissage conclue sur une victoire au Var, il se montrait aux avant-postes en 2015 et 2016 avant l’introduction d’une nouvelle monture qu’il menait à la quatrième position.

Pour redonner de l’élan à sa carrière naissante, il se relançait en Coupe de France, puis relevait le défi d’une catégorie supérieure en s’engageant en Clio R3T Trophy France cette année.

Deuxième de la première spéciale au Rallye Lyon-Charbonnières, Romain Di Fante rétrogradait dès le test suivant en raison d’une crevaison. Revenu au cinquième rang au prix d’une superbe offensive, il confirmait son potentiel en jouant la gagne au Rallye Vosges Grand-Est dont il terminait finalement neuvième au terme d’un week-end compliqué.

Romain Di Fante - Clio R3T Trophy France
Romain Di Fante – Clio R3T Trophy France

« Boris a créé un écart d’entrée en faisant le plein de points alors que nous avons dû composer avec une crevaison », regrette-t-il. « Nous avons ensuite gâché une belle occasion aux Vosges. Boris tape et nous sommes deuxièmes malgré une erreur de note qui nous coûte quarante secondes. La victoire est à notre portée, mais nous commettons une faute similaire dès la première spéciale du deuxième jour. Nous perdons quatre minutes et demie avec les problèmes mécaniques que cela engendre par la suite. Autant je connaissais le Charbo et ses routes par cœur, autant je découvrais un nouveau terrain au Vosgien avec une voiture beaucoup plus puissante de tout ce dont j’avais l’habitude. Cela m’a toutefois permis de progresser. Par exemple, je n’indiquais pas spécialement les distances de freinage dans mes notes, mais je le fais systématiquement depuis ! »

Il ne perdait toutefois pas de temps à convertir sa pointe de vitesse en trophées. Impliqué dans une passionnante lutte à trois pour la victoire au Rallye Aveyron Rouergue Occitanie, le Junior gardait la tête froide pour signer son premier podium à 7’’5 seulement du vainqueur, avant de délivrer une prestation pleine de maturité pour s’imposer au Rallye Mont-Blanc Morzine… Et revenir à un point du leader Boris Carminati !

« C’était notre week-end le plus abouti de la saison », juge-t-il avec le recul. « Nous avons pris la première place dès la première spéciale, nous creusons un écart conséquent le premier jour et nous l’accentuons le lendemain avant d’assurer pour finir. Tout s’est vraiment bien passé, sans la moindre erreur, et c’était ce que nous voulions reproduire par la suite… Cela reste mon meilleur souvenir de l’année et une référence pour l’avenir. »

Quelques semaines plus tard, le duel tant attendu entre Boris Carminati et Romain Di Fante tenait toutes ses promesses au Rallye Cœur de France. Le Niçois menait même les débats au terme de la première journée, mais une excursion dans un champ le dimanche matin l’obligeait à se contenter de la deuxième place. Condamné à battre son rival lors de la finale, il voyait finalement le titre s’envoler entre les intempéries et une crevaison au Rallye du Var.

« Notre inexpérience nous a desservis en début et en fin d’année, mais j’étais déjà satisfait avant le Var », analyse-t-il. « Notre bilan reste positif puisque je ne m’attendais pas à jouer la victoire finale dès ma première année. Nous avons réalisé une très belle saison face à Boris et il ne faut pas oublier que toute l’équipe découvrait le haut niveau. Certes, nous avons tous fait des petites erreurs, mais je suis convaincu que nous en ressortirons grandis. »

« La première place chez les Juniors n’était pas spécialement l’objectif, mais nous savions que nous pouvions le faire », poursuit le pilote épaulé par Patrick Chiappe dans l’habitacle. « En revanche, je tiens beaucoup au Trophée de Meilleur Performer récompensant le plus de scratches dans l’année. Cela démontre que nous avions la pointe de vitesse malgré un manque de régularité. »

En dépit de sa relative inexpérience, Romain Di Fante a fait preuve d’une adaptation express à la Clio R3T et la catégorie R3 qu’il attribue à plusieurs facteurs qui devraient être de véritables atouts dans ses prochains défis.

« J’ai fait beaucoup de sports différents plus jeune, comme du trial, du karting et beaucoup de simulation », explique-t-il. « Dans la simulation, il fallait vraiment toucher à tout et à tous les circuits en s’adaptant le plus vite possible. S’habituer rapidement à une voiture de course est devenu l’une de mes forces et cela m’a aidé à gagner Rallye Jeunes, donc c’est plutôt une bonne chose d’avoir cette facilité ! »

« En parallèle, beaucoup de sacrifices ont été faits cette année et il faudra faire des choix pour essayer de monter un programme tous ensemble l’an prochain », conclut-il. « Nous y travaillons avec nos partenaires et l’équipe. Nous aimerions vraiment continuer avec Renault, dont les idées comme celle instaurant un Trophée Réseau sont bonnes. Peut-être que si nous parvenons à convaincre un garage de nous aider, nous pourrions évoluer dans le futur Clio Trophy France ! »

La boutique Rallye – Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *