Histoire Marques Peugeot

Robert, haut la main…

C’était en 2002 sur les routes de l’Aveyron, après un premier round perdu à la Sainte Baume face à Alex Bengué, Cédric Robert revenait en Championnat de France avec la 206 WRC. Avec des pneus mieux adaptés des soucis de « sous virage » résolus, Cédric Robert n’a laissé aucune chance à la concurrence en signant 16 meilleurs temps sur 16 spéciales, un carton plein et un authentique exploit.

Cédric Robert n’a pas laissé passer sa deuxième chance. Après son échec au rallye de la Sainte-Baume, il s’est rattrapé en dominant le rallye du Rouergue. En terminant deuxième, Alexandre Bengué relance le Championnat de France des Rallyes Asphalte.

Un mois après avoir remporté sa première victoire au rallye du Limousin, Cédric Robert a doublé la mise sur les routes brûlantes de l’Aveyron. Un succès incontestable obtenu de main de maître. Au volant d’une Peugeot 206 WRC de Bozian, le pilote stéphanois a pris la tête dès les premiers kilomètres et a creusé l’écart en dominant toutes les épreuves chronométrées. « Je suis content d’avoir fait tous les scratches et d’avoir battu des records de spéciales. J’ai montré que je n’étais pas là pour roulotter. J’espère avoir l’occasion de le démontrer en d’autres occasions. Cette victoire remet les pendules à l’heure après l’échec de la Sainte Baume. »
La main-mise de Robert sur le rallye du Rouergue a relégué les principaux animateurs du Championnat Asphalte au second plan. Solidement accroché à la deuxième place, Alexandre Bengué, au volant d’une 206 WRC plus ancienne, a suivi à distance, sans jamais constituer une menace pour le leader. « Je suis déçu, pas par le résultat, mais par notre approche de la course. On a fait une mauvaise analyse au départ en pensant que les pneus tendres ne tiendraient pas le coup avec la chaleur. » Malgré tout, le week-end n’est pas négatif pour Bengué, qui a profité de l’occasion pour marquer des points importants et se rapprocher du leader du championnat, le Lorrain Benoît Rousselot (Subaru WRC). A l’arrivée, ce dernier ne cachait pas son amertume. « Je suis très déçu. Ca roule vraiment vite devant. Il n’y avait pas grand chose à faire. Les 206 étaient un ton au-dessus. »Rousselot a commis deux petites erreurs qui lui ont fait perdre le contact avec les Peugeot et n’a pas réussi à revenir.
Longtemps 4e et premier des 2-Litres, l’Aveyronnais Jean-Marie Cuoq était satisfait de sa position. Lui non plus ne pouvait espérer mieux avec sa 306 Maxi, mais le moteur a lâché à quatre spéciales de l’arrivée. Plus chanceux, le Lyonnais Jacky Voirin est rentré à bon port avec sa nouvelle Subaru Impreza. Pour sa première sortie, il remporte le groupe N.

A l’exception de Robert, qui continue sa saison en Super 1600, les concurrents du Championnat Asphalte se retrouveront fin septembre à La Rochelle pour le rallye La Rochelle-Charente Maritime.

NOTES
Rallye du Rouergue
Chpt de France des rallyes asphalte. Manche 3/5. 29e édition. Organisé par l’ASA Route d’Argent à Rodez (Aveyron), du 26 au 28 juillet. Parcours long de 846,84 km, dont 239,94 km chronométrés (3 étapes, 16 spéciales, 8 différentes).
Engagés 150 – Partants 144 – Classés 89.
Leader : ES1 à 16 Robert.
Meilleurs temps : Robert 16.
Classement du championnat (après 3/5 manches) :

  1. Rousselot 64 points
  2. Bengué 52
  3. Pustelnik 46
  4. Cuoq 39
  5. Galpin 27

Retour en images sur le Rallye du Rouergue 2002 :

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments