Manu Guigou - Alpine GT
Championnat de France France

Manu Guigou : « Le but était de ramener un maximum de points… »

Manu Guigou a confirmé son beau début de saison en s’offrant une troisième victoire en autant de départs cette année. À nouveau vainqueur en deux-roues motrices au Rallye Cœur de France, le pilote du Team Joffroy a également poursuivi l’invincibilité de l’Alpine A110 Rally dans la catégorie tout en accentuant son avance au championnat.

Déjà vainqueur au Touquet et à Morzine, Manu Guigou a décroché un troisième succès consécutif en autant d’épreuves au moment de franchir le cap de la mi-saison.

Sur les routes du Rallye Cœur de France, le pilote du Team Joffroy a de nouveau fait des merveilles sur un parcours piégeux et d’autant plus compliqué par l’arrivée de la pluie dimanche. Son travail minutieux sur les notes mené avec son copilote Alexandre Coria, puis avec les ouvreurs, a toutefois payé d’entrée puisqu’il signait le meilleur temps de la première spéciale samedi.

« Comme nous n’avions pas effectué de séance d’essais avant le départ de ce rallye, nous avons légèrement tâtonné sur les réglages », précise Manu Guigou. « Nous étions initialement partis avec un châssis un peu trop dur et ce n’est qu’après la première boucle que nous avons su optimiser le châssis de l’Alpine. Fort heureusement, notre prise de notes nous a permis d’être l’Alpine la plus rapide dès l’ES1. Je me dois de remercier Alexandre et les ouvreurs, car leur précision est déterminante sur ces routes demandant beaucoup d’engagement puisqu’il s’agit du rallye le plus rapide du calendrier avec des spéciales ayant des vitesses moyennes supérieures à 115 km/h. »

Sérieux et appliqué, Manu Guigou s’est installé définitivement en tête des Alpine A110 Rally et des deux-roues motrices dès le troisième secteur chronométré alors que ses adversaires trébuchaient. Au volant d’une voiture toujours plus efficace, Manu Guigou a consolidé son avance dans l’après-midi tout en pointant régulièrement dans le top dix toutes catégories confondues.

Le Vauclusien a ensuite abordé les cinq spéciales du dimanche en dosant ses efforts pour atteindre son objectif principal : faire le plein de points au championnat tout en devant composer sur des routes rendues d’autant plus piégeuses par les averses.

« Comme nous avions déjà roulé sous la pluie durant le développement de l’Alpine, nous avons trouvé assez rapidement de bons réglages sur le mouillé. Ces spéciales humides étaient l’occasion de découvrir les gommes pluie de Pirelli, qui se sont avérées aussi efficaces que celles dédiées au sec. Je tiens d’ailleurs à saluer le travail du Team Joffroy qui a su adapter la voiture extrêmement vite à ces nouvelles conditions. Alexandre et les ouvreurs ont également été remarquables en corrigeant et en adaptant les notes sur un terrain où le sujet devenait crucial. C’est un rallye qui demande beaucoup d’engagement derrière le volant, il est courant de rentrer dans d’énormes cordes que l’on aborde entre 150 et 200 km/h pour couper les virages ; c’est d’autant plus chaud qu’il y avait de la boue et du gravier ramenés par les concurrents qui nous précédaient ! »

Premier des pilotes engagés en Championnat de France deux-roues motrices, Manu Guigou s’est finalement imposé, 1’13’’6 devant Cédric Robert. Ce troisième succès de rang lui permet de compter plus d’une victoire d’avance sur ses poursuivants au classement général avant le Rallye Antibes Côte d’Azur (16-18 octobre).

« Le but était de ramener un maximum de points et c’est exactement ce que nous avons fait », conclut Manu Guigou. « Cette troisième victoire en trois départs est un résultat important dans l’optique du championnat même si j’aurais aimé que la bataille avec Cédric dure plus longtemps. C’est toutefois une satisfaction de constater que sa pénalité n’aurait pas eu d’incidence sur le classement final à l’arrivée et que nous avons bel et bien été les plus rapides sur l’ensemble de l’épreuve. Nous aborderons donc le Rallye d’Antibes dans trois semaines avec le même objectif sur des routes aux noms mythiques et étroitement liés à l’histoire d’Alpine. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *