Belgique International

Legend Boucles @ Bastogne 2020 : Un plateau de folie en « Classic » !

Désormais scindée en ‘Classic 60’ et ‘Classic 50’, la catégorie ‘Classic’ reste la chasse gardée des inconditionnels de Régularité. Qu’on ne s’y trompe pas, avec un nombre très important de prises de temps, des tests de régularité aussi longs que délicats le dimanche en forêt, et surtout une météo qui peut tout compliquer, les surprises seront nombreuses… quand bien même les favoris garnissent généralement le haut du classement.
Depuis deux ans, c’est Marc Van Dalen et Julien Minguet (Ford Escort MK2) qui donnent le ton ! Jamais deux sans trois, dit-on généralement… Sauf que la concurrence semble être plus forte que jamais à Bastogne, avec le retour en ‘Classic’ d’Yves Deflandre et Yves Noelanders, qui étrenneront pour l’occasion une inédite Porsche 944 Turbo. Changement de monture également pour les anciens vainqueurs que sont Eric Piraux et Catherine Monard, qui troquent leur habituelle Renault 5 Alpine contre une Renault 11 Turbo aux couleurs officielles. Quant à Eric Gengou et Didier Gathy, sur le podium des deux dernières éditions, ils repartent pour un tour avec la Volvo 142 S, bien décidés à donner le coup de rein nécessaire pour l’emporter.
Un groupe de favoris qui comptent également Patrick et Joseph Lambert (BMW 2002 Ti), les jeunes Alexandre Delhez et Benoît Deflandre (Ford Escort MK1) – fils de Johnny Delhez et Yves Deflandre, médaillés d’argent en 2019 -, Daniel Reuter et Robert Vandevorst (Porsche 914/6), toujours en quête d’une première victoire, Patrice Simon et Vincent Duschene (Porsche 924 S), Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1), Etienne Baugnée et Benoît Remion (Ford Escort MK1), Claude Ninane et Christophe Simon (Opel Kadett C), Johan et Joppe Gitsels (Porsche 911 SC), sans oublier les locaux Jonathan Georges et Elisabeth Fagnant (Peugeot 205 GTI).
Dans l’histoire des Legend Boucles @ Bastogne, les équipages belges ont été vaincus à une seule reprise en ‘Classic’. Des œuvres des Français Berteloot et Cancel (Porsche 911 SC) en 2015. Pour ce millésime 2020, l’offensive internationale sera une nouvelle fois de qualité avec les Français Ghislain et Guillaume Gaubert (Porsche 911 SC 3.0 Gr.4), cadors du Rallye de Monte-Carlo Historique, Frédéric Magdziarek et Philippe Lhomme (VW Golf GTI), Jérôme Ambrosini (Audi 80 GT), qui fera néanmoins confiance à un copilote belge en la personne d’Yves Thirionet, les Italiens Alessandro Olivieri et Cesare Rainisio (Ford Anglia 105 E), mais aussi Eugenio Rossi et Michelle Perlino (Lancia Flavia Coupé 1800), sans oublier les compatriotes d’Ott Tänak que sont Toomas et Kaspar Kreek (VAZ 21011/2106), ou encore l’éclectique duo composé de Carlos Pereira et Antonio Caldeira Carvalho (Porsche 944 Turbo).
L’un des charmes de la Régularité à 60 km/h de moyenne, c’est que les surprises peuvent être permanentes. Raison pour laquelle les bookmakers doivent aussi tenir compte de ces gros outsiders que sont Michaël Weiller et Anne Meunier (BMW 1602), Tony Kevers et Baudouin Halleux (VW Golf GTI), Stéphane et Nicolas Blaise (VW Golf GTI), Nick Keller et Pierre Adam (Porsche 911 SC 3.0 Gr.4), José Delporte et Jean-Yves Bozet (désormais en Opel Ascona B), Dominique Dufrasne et Isabelle Dogne (VW Golf GTI), Jean-Christophe Henderickx et Isabelle Goeminne (Alfa Romeo Giulia GT 1300 Junior), Gaëtan Monseur et David Hanquet (BMW 325i), la famille Van Rijckevorsel (Fred avec Yvan Muller et Hervé avec Renaud Colson, le tout en Volvo 122 S, bien sûr !), Philippe Sotrez et Jean-Philippe Gulpen (Saab 99), Jean Dewandre (alias le ‘Curé Volant’) et Philippe Dewandre (Talbot Sunbeam 1.6 Ti), Lucien Letocart et Baptiste Gengoux (Opel Manta 200 E), sans oublier le journaliste Paul Fraikin, qui prendra le volant d’une Volvo 142 avec Filip Deplancke à ses côtés.
Quant à notre ex-Premier Ministre Guy Verhofstadt, il ne manquera pas l’une de ses récréations historiques annuelles en retrouvant avec délectation les commandes de sa Fiat 124 Sport Spider 1600, toujours copiloté par Guido Devreker.
C’est aussi dans la catégorie ‘Classic 60’ qu’on retrouvera la plus grande variété de marques et de modèles, avec des automobiles aussi différentes que les Mazda RX-7, Mercedes 500 SLC, Lada VFTS (dont celle de Guy Moerenhout et Filip De Munck), Trabant P601, DAF 66, Datsun 240 Z, Rover 2000, on en passe, et de tout aussi surprenantes…
Déjà du beau monde en ‘Classic 50’
La catégorie ‘Classic’ propose également l’une des nouveautés majeures du règlement 2020 : la possibilité de choisir entre une moyenne à 60 ou 50 km/h. « La moyenne à respecter en ‘Classic’ était jusqu’ici de 60 km/h, vitesse moyenne maximale adaptée en fonction du terrain et/ou des conditions, explique Pierre Delettre. Ce qui, avec des voitures souvent très proches de la série, peut s’avérer périlleux dès l’instant où la météo se déchaîne. Il est clair que certains concurrents apprécient ce type de défi, mais pour d’autres, c’était sans doute devenu un peu trop compliqué. Nous avons dès lors décidé de créer pour l’édition 2020 une catégorie ‘Classic 50’ qui sera complémentaire de la catégorie ‘Classic 60’, et qui devrait parfaitement convenir aux plus petites cylindrées. L’objectif est clairement de baisser le rythme, afin de permettre à certains d’encore trouver leur place et prendre un maximum de plaisir aux Legend Boucles @ Bastogne… »
Cette nouvelle catégorie ‘Classic 50’ n’aura pas attendu pour trouver un premier public. Une quinzaine d’équipages s’affrontera en effet pour la gagne cette année, avec la présence de deux Porsche 911 qui ne passeront pas inaperçues, la version SC de ces ‘Belges en Or’ que sont Joseph et Mireille Charlier, ou encore la plus ancienne variante S de l’Eupenois Michael Bartholemy et son fils Noah. Bien connu des inconditionnels de vitesse pure moto, Michael Bartholemy est aussi un grand amateur de rallyes de régularité, au point d’organiser lui-même depuis 2019 l’Ostbelgien Classic.
Parmi les autres candidats à une première victoire, citons Marc Tannier et Noël Panier (Lancia Fulvia 1600 HF Coupé), Georges et Stéphanie Tomsen (BMW 325i), Raymond Collignon et Arnaud Vandermeulen (Volvo 122 S), Michel Libin et Jordan Jorisssens (Toyota Corolla), ou encore Eric D’Hoe et Laurent Leenders (Opel Kadett C). C’est avec délectation qu’on retrouve côté voitures des Peugeot 304S Coupé, Renault 4 L et GTL, Mini Cooper 1300 et autre Citroën 2CV. Le ton est donné, et le ‘Classic 50’ semble déjà faire recette. Prometteur pour la suite…

Crédit Photo : Maxime Delfosse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *